Montebourg et Sanofi: beaucoup de bruit pour rien

Le ministre a convoqué d'urgence les journalistes pour faire un point sur la restructuration du groupe pharmaceutique. Mais n'a pas révélé grand chose, hormis la poursuite du soutien de Sanofi à l'Oncopole de Toulouse, et l'ouverture d'une mission ministerielle sur le sort du site de Toulouse.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Montebourg et Sanofi: beaucoup de bruit pour rien

Beaucoup de bruit pour rien dans le dossier Sanofi. Ce mercredi 10 octrobre, dans l'après-midi, le ministre du Redressement productif a convoqué urgemment la presse pour un point d'information, à la veille de comités centraux d'entreprise. Ils devraient permettre au groupe pharmaceutique de détailler son plan de restructuration annoncé début juillet. "Sanofi vient de m'informer de conditions nouvelles relatives à son plan de restructuration, a annoncé Arnaud Montebourg. Sanofi annonce désormais zéro licenciement, se contentant exclusivement pour ses mesures de restructuration d'un plan de départs volontaires limité à 914 postes". Rien de trés nouveau, car Christian Lajoux, president France de Sanofi, avait déjà annoncé qu'il n'y aurait "aucun licenciement sec".

Les seuls élements nouveaux apportés par le ministre concerne le sort du site de recherche de Toulouse, jusqu'alors incertain. "Sanofi annonce que le site de Toulouse n'est plus dans son plan de restructuration, hormis l'infectiologie et quelques fonctions support", a-t-il précisé. Selon lui, Sanofi a en effet accepté que le site de Toulouse, dont l'avenir était incertain, fasse l'objet d'une mission ministérielle.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Sanofi intègrera la recommandation de la mission dans sa réflexion avec - je cite - la volonté d'étudier toutes les solutions pour que le site garde, à terme, une vocation scientifique et technologique", poursuit Arnaud Montebourg. Le groupe pharmaceutique se serait aussi engagé à continuer à soutenir l'ecosysteme toulousain et l'Oncopole. Mais les modalités n'ont pas été précisées.

"Je tiens à remercier Sanofi d'avoir renoncé à l'usage du licenciement et d'avoir préservé le site de Toulouse", parvient néanmoins à se fèliciter Arnaud Montebourg. Avant de souhaiter que s'engage demain un dialogue constructif entre la direction et les representations syndicales... Afin de soutenir, dit le ministre, "une production pharmaceutique forte, puissante et conquérante". Ne semblant plus très à l'aise sur ce dossier, il n'a même pas répondu aux questions des journalistes.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS