Montebourg et les ingénieurs, Atos, SNCM, Fralib : la revue de presse de l'industrie

Publié le

A la une de vos médias ce mardi 27 mai, on retrouve l'interview d'Arnaud Montebourg dans les colonnes de Metronews sur le sujet de l'attractivité de la France auprès des investisseurs étrangers, les conséquences du rachat de Bull par Atos dans le secteur informatique, les derniers rebondissements du dossier SNCM, le sauvetage de la Scop des salariés marseillais de Fralib (anciens Unilever), ou encore la soif de rachats des géants chinois de l'agroalimentaire.

Pour Arnaud Montebourg, "les Français sont tous des ingénieurs"

Dans une interview accordée au quotidien gratuit Metronews, le ministre de l'Economie revient sur le baromètre annuel publié par le cabinet EY. Après deux années de baisse, le nombre d’implantations ou d’extensions d’activités porté par des investisseurs étrangers en France a progressé en 2013 de 9 %. "En France, ils auront une base créative, productive qu'ils trouveront très difficilement ailleurs. Parce que les Français sont tous des ingénieurs. Les ouvriers, les commerciaux, les politiques sont des ingénieurs. Et dans ingénieur, il y a génie", commente le ministre à Metro. Selon lui, "la bataille de l’attractivité se joue avec les pays émergents (...) Nous avons réussi une belle alliance avec le chinois Dongfeng, pour PSA. Nous sommes en train de modifier le champ géographique de l'attractivité".

 

Atos met la main sur la pépite informatique Bull

Le 26 mai, le français Atos a annoncé le lancement d'une OPA amicale sur son compatriote Bull. Les Echos reviennent sur l'histoire de "cette ex-gloire tricolore de l'informatique" née "pour être une alternative à IBM", "longtemps contrôlé(e) par des Américains, General Electric puis Honeywell". "La nationalisation a précipité le déclin", décrit le quotidien économique, qui raconte que "Thierry Breton (le PDG d'Atos, ndlr) (...) connaît la société de l’intérieur pour l’avoir dirigée (...) dans les années 90, (et) est bien placé pour savoir que Bull est plusieurs fois revenue d’entre les morts".

"OPA, petaflops et Big Data pour Atos et Bull", titre pour sa part Libération sur ce sujet.

Le bilan de la sncm épinglé

Le Parisien-Aujourd'hui en France revient ce matin sur le dossier de la SNCM, la compagnie de transport maritime en Méditerranée sur le point d'être cédée par son actionnaire principal Transdev. Dans une interview, Jérôme Nanty, secrétaire général du groupe Transdev, s'exprime sur l'avenir de la société, dont le bilan est jugé "désastreux" en une du journal.

 

Et aussi...

Satisfaction à la une du quotidien régional La Marseillaise, avec un large "Victoire !" dans le dossier Fralib, du nom de cette usine de Gémenos (Bouches-du-Rhône) fabricant les thés Lipton que le géant agroalimentaire mondial Unilever avait décidé de fermer. "Au bout de trois ans de luttes, les salariés ont conclu un accord majeur avec Unilever. Leur Scop vivra", raconte le journal.

 

A la une des Echos, on retrouve une enquête sur la "soif de rachats des géants chinois de l'alimentation" comme les groupes Bright Food et WH, qui "s'offrent des marques synonymes de qualité". "Une stratégie clef dans un pays marqué par les scandales agroalimentaires", écrit le journal.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte