Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Montagne d'Or passe au solaire, quitte à repousser son démarrage

Franck Stassi , ,

Publié le

Prévu en 2022, le démarrage de la mine aurifère Montagne d’Or, en Guyane, pourrait être repoussé de 12 à 24 mois. Un délai supplémentaire qui permettra d’intégrer de nouvelles réponses face aux inquiétudes environnementales exprimées lors du débat public.

Montagne d'Or passe au solaire, quitte à repousser son démarrage
Montagne d'Or renonce à une ligne électrique de 90 000 volts pour ses besoins en énergie.
© Wikimedia/CC BY-SA 3.0

Sommaire du dossier

La Compagnie Montagne d’Or (CMO) semble prête, coûte que coûte, si son projet reste rentable, à maintenir son souhait d’ouvrir une mine d’or en Guyane. Le projet, qui consiste en l’exploitation durant douze ans d’une mine aurifère au sud de Saint-Laurent-du-Maroni, sera repoussé au démarrage de 12 à 24 mois, a toutefois indiqué le président de la CMO, Pierre Paris. Fortement tancée dans le cadre du débat public qui s’est tenu au printemps, l’entreprise s’est engagée à amender son projet sur le plan environnemental. "Le débat ne paraît pas avoir fait bouger les lignes. Il semble même les avoir radicalisées", regrettait, en septembre dernier, la Commission nationale du débat public (CNDP).

La CMO s’est engagée auprès de la CNDP à amender son projet sur le plan environnemental, en renonçant à la construction d’une ligne électrique de 90 000 volts, et à se brancher sur le réseau électrique guyanais. Les promoteurs du projet s’orientent vers une production sur site, au moyen d’énergies renouvelables en priorité, notamment grâce à l’énergie solaire. Les capacités installées "permettront de couvrir les besoins du site", promet Pierre Paris. Une solution thermique sera néanmoins également mise en œuvre.

Montagne d’Or veillera également à être une mine transparente, d’après l’entreprise. Elle sera auditée par un organisme externe sur l’usage du cyanure, un des points principaux de crispation lors du débat public. CMO, qui prévoit de recourir à la cyanuration en circuit fermé, a adhéré au Code international de gestion du cyanure pour la production, le transport et l'utilisation du cyanure dans l'extraction aurifère, une initiative volontaire des producteurs d’or. La taille du parc de stockage sera revue, tandis que la création d’une route de contournement au sud de Saint-Laurent-du-Maroni est envisagée afin d’y faire transiter les matières dangereuses.

De nombreuses voix discordantes

Pierre Paris a, enfin, réaffirmé la possibilité d’une ouverture du capital à des acteurs économiques locaux – le projet est porté par le russe Nordgold et le canadien Colombus Gold. Des efforts seront fournis pour faciliter l’emploi des populations autochtones, tandis qu’un cluster d’entreprises sera créé. "La mine n’a pas vocation à être le seul contributeur à l’économie guyanaise. Nous nous réjouissons si d’autres secteurs peuvent accompagner le territoire", insiste le dirigeant, dont le projet a une nouvelle fois été remis en question dans une étude réalisée par Deloitte pour le WWF. D’après ce document, lorsque le secteur extractif augmente sa production de 100 euros, seuls 7,5 € vont à l’économie locale.

En septembre dernier, François de Rugy, fraîchement nommé au poste de ministre de la Transition écologique et solidaire, avait appelé à de profondes évolutions du projet. "Il faudra le reprendre, d’une façon ou d’une autre. Je n’en dis pas plus pour le moment parce que je vais y travailler de façon précise mais il faudra le reprendre", avait-il affirmé au micro de France Inter. "La Guyane produit de l’or depuis plus de 140 ans", souligne pour sa part Pierre Paris.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle