"Montagne d'Or ne pourra être mené tel qu’envisagé", estime François de Rugy

Pour le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, le projet Montagne d’Or, qui consiste en l’exploitation d’une mine aurifère en Guyane, devra être revu. Les conclusions du débat public seront présentées le vendredi 7 septembre.

Partager

De nombreuses oppositions se sont faites entendre dès l'annonce du projet de Montagne d'Or en Guyane.

Interrogé le matin du 5 septembre sur France Inter, François de Rugy, le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, a indiqué que le projet Montagne d’Or "ne pouvait pas être mené tel qu’il avait été envisagé". "Il faudra le reprendre, d’une façon ou d’une autre. Je n’en dis pas plus pour le moment parce que je vais y travailler de façon précise mais il faudra le rependre. Je vais prendre connaissance de tous les aspects du dossier mais ma conviction est déjà qu’on ne peut pas le faire tel quel", a-t-il ajouté.

Porté par la compagnie russe Nordgold et l'entreprise canadienne Columbus Gold, le projet consiste en l’exploitation à ciel ouvert et durant douze ans (de 2022 à 2033) d’une mine aurifère sur un espace de 800 hectares, au sud de Saint-Laurent-du-Maroni, en Guyane. L’or serait récupéré par cyanuration en circuit fermé, un procédé auquel a déjà recours Auplata sur son site de Dieu Merci. 12 500 tonnes de minerai doivent être extraites quotidiennement, soit 4,5 millions de tonnes par an (pour en extraire 6,7 tonnes d'or). 782 millions d’euros doivent être investis si le projet Montagne d’Or est mené à son terme, avec à la clef 750 emplois directs durant la phase d’exploitation.

Le compte-rendu du débat public dévoilé en fin de semaine

"Le débat public a montré à quel point cela suscitait des tensions, des oppositions en Guyane. Donc, il faut reprendre les choses mais en respectant les élus locaux de Guyane qui se sont engagés, en respectant les uns et les autres qui ont travaillé, que ce soit en pour ou en contre", a poursuivi François de Rugy. Le débat public, qui s’est achevé le 7 juillet dernier, fera l’objet d’un compte-rendu et d’un bilan qui seront présentés le vendredi 7 septembre à Cayenne. Le prédécesseur de François de Rugy, Nicolas Hulot, avait exprimé ses réticences envers ce projet auquel Emmanuel Macron s’était déclaré favorable en 2015, en tant que ministre de l’Économie.

Franck Stassi Journaliste Industries du BTP
Franck Stassi

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS