Monsanto rejette l'offre à 62 milliards de dollars de Bayer

Le numéro un mondial des semences se dit tout de même ouvert à des négociations.

Partager
Monsanto rejette l'offre à 62 milliards de dollars de Bayer

Monsanto, le numéro un mondial des semences, a rejeté mardi l'offre de rachat de 62 milliards de dollars (55,63 milliards d'euros) de l'allemand Bayer, qu'il juge insuffisante, mais s'est dit ouvert à des négociations.

Le groupe américain juge la proposition actuelle, à 122 dollars par action, "incomplète et financièrement inadéquate".

Plusieurs options pour Bayer

Cette décision de Monsanto, annoncée par Reuters mardi de sources internes au groupe, vise à pousser Bayer à relever son offre alors même que certains actionnaires de la société lui reprochent déjà d'avoir fait une offre trop élevée. Les autres options sont soit de renoncer, soit de lancer une offre hostile.

Bayer n'a voulu faire aucun commentaire dans l'immédiat.

L'action, un temps suspendue, a rouvert à Wall Street affiche un gain de 2,71% à 108,87 dollars vers 19h40 GMT, un niveau inférieur au prix proposé par Bayer, qui reflète le scepticisme de certains investisseurs concernant cette offre.

Monsanto se dit "ouvert à des discussions continues et constructives" pour voir si "une transaction dans le meilleur intérêt des actionnaires de Monsanto peut être conclue".

Le conseil d'administration de Monsanto ne fixe toutefois aucun calendrier pour ces éventuelles discussions et souligne que rien ne garantit la conclusion d'un accord.

"Nous croyons aux bénéfices substantiels qu'une stratégie intégrée pourrait apporter aux agriculteurs et à la société et nous respectons l'entreprise Bayer depuis longtemps", a dit le directeur général de Monsanto, Hugh Grant, dans un communiqué.

"Toutefois, la proposition actuelle sous-évalue sensiblement notre société et n'aborde pas non plus correctement, ni ne rassure, sur certains des risques financiers et réglementaires potentiels attachés à cette acquisition", a-t-il ajouté.

Il n'était pas possible dans l'immédiat d'avoir des informations sur le prix que Monsanto serait prêt à accepter. Plusieurs analystes estiment que Bayer devra offrir beaucoup plus que ce qu'il propose actuellement pour l'emporter.

"Nous pensons qu'il est peu probable que l'affaire se fasse à 122 dollars et nous continuons à penser que 135 dollars est un prix plus probable", écrivaient les analystes de JPMorgan dans une note de recherche publiée la semaine dernière.

Consolidation en cours dans le secteur

Via cette offre, Bayer vise à participer à la consolidation du secteur agrochimique, déclenchée notamment par la baisse des cours des matières premières qui affecte les revenus des agriculteurs, ainsi que par la convergence de plus en plus forte entre le marché des semences et celui des pesticides.

Le géant chinois ChemChina rachète le suisse Syngenta pour 43 milliards de dollars à la suite du rejet par ce dernier d'une offre faite par Monsanto, tandis que Dow et DuPont fusionnent leurs activités dans ce secteur pour créer un groupe valorisé à 130 milliards de dollars.

Le groupe allemand BASF a également envisagé un rapprochement avec Monsanto. Mais il est peu probable qu'il renchérisse, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Chimie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Nouveau

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Chimie, laboratoires et santé

Armoire à pharmacie 2 portes économique

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de certification pure reviewer agro-alimentaire (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDD - Puteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - VALOPHIS HABITAT

Gestion des compteurs d'eau et services associés

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS