Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Monsanto moissonne les données numériques des agriculteurs

Franck Stassi , ,

Publié le

The Climate Corporation, la filiale digitale de Monsanto, s’apprête à lancer en Europe Climate FieldView, un outil de centralisation et d’exploitation des données agricoles. L’entreprise s’efforce de désamorcer les craintes liées à leur collecte.

Monsanto moissonne les données numériques des agriculteurs
The Climate Corporation, la filiale digitale de Monsanto, s’apprête à lancer en Europe Climate FieldView, un outil de centralisation et d’exploitation des données agricoles.
© Euronext

Promis, ce n’est pas un énième objet connecté pour l’agriculture que lancera à la rentrée en France The climate corporation, la filiale de Monsanto dédiée aux outils numériques… mais "un outil destiné à créer de la valeur à l’aide des données existantes", d’après son directeur Europe, Alexandre Teillet.

Climate FieldView, qui se compose classiquement d’un hardware (un boîtier, le "drive", vendu 399 euros) et d’un software (une plateforme web, sur abonnement annuel), vise à rassembler en un seul point l’ensemble des données disponibles sur une exploitation, qu’elles soient issues de matériels (tracteurs, moissonneuses-batteuses…), de capteurs (météo, hygrométrie…) ou de cartes préexistantes afin d’en tirer des informations exploitables.

L’offre s’adresse aux agriculteurs en grandes cultures (blé, maïs…) et sera adaptée aux particularités européennes. Commercialisé depuis trois ans aux Etats-Unis, Climate FieldView y revendique 100 000 utilisateurs. Le Canada et le Brésil l'utilisent depuis l’an dernier. Depuis deux ans, la France, l’Allemagne et l’Ukraine font l’objet d’un programme de tests auprès d’agriculteurs, dont le nombre n’est pas communiqué.

Le "drive", l'outil de Climate FieldView, sera commercialisé au prix de 399 euros.

A la manière d’un Chromecast, l’appareil à succès de Google qui diffuse sur un écran de télévision les contenus d’autres écrans, le "drive" centralise les informations sur le site web, quel que soit le constructeur du matériel, à l’aide d’un port et d’un adaptateur. Des accords ont notamment été signés avec Agco, CNH ou bien John Deere, qui dispose pourtant de son propre système. "Aujourd’hui, il existe trois clouds différents sur le marché !", s’étonne Alexandre Teillet. Les autres données peuvent être transférées depuis un navigateur. Des cartes de modulation de semis ou d’azote, par exemple, sont créées à l’aide des informations fournies, assorties de conseils agronomiques.

La collecte des données, enjeu sensible

A l’approche de la mise en œuvre du règlement général sur la protection des données, The Climate Corporation assure tout mettre en œuvre pour rassurer les agriculteurs – la FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont notamment rédigé un livret de recommandations destiné aux fabricants de matériels connectés. "Certaines données seront communiquées à Monsanto, d’autres non. L’agriculteur sera libre de décider si cet outil l’aide ou pas. Nous avons besoin de données. Mais si on ne délivre pas de valeur, il n’y aura aucune raison de se reconnecter l’année prochaine avec nous. Nous distinguons les données personnelles (nom, e-mail, âge…), protégées par le RGPD, des données agronomiques, qui sont anonymes, destinées à l’amélioration du produit et de la gamme Monsanto", explique Alexandre Teillet.

Les recommandations agronomiques ne se cantonneront pas, selon The Climate Corporation, aux produits de sa maison-mère – l’entreprise assure même travailler en Allemagne avec des agriculteurs engagés dans une démarche bio. "La France a laissé passer certains trains, mais nous ne voulons pas qu’elle rate celui de l’innovation numérique", souligne le manager, en allusion à l’interdiction de cultiver des organismes génétiquement modifiés. Climate FieldView, qui sera officiellement lancé au salon Innov’agri (en septembre, dans le Loiret), sera disponible en ligne et par l’intermédiaire de distributeurs. A terme, l’ensemble des pays européens pourront accéder à l’offre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle