Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Monsanto investit 28 millions d'euros dans une nouvelle ligne de production de semences commerciales

, , , ,

Publié le

Spécialisée jusqu’ici dans la production de semences-mères, l’usine de Trèbes (Aude) de Monsanto va profiter d’une nouvelle ligne de production de semences commerciales, qui devrait entrer en service au début de l’année 2015. Un investissement chiffré à 38 millions de dollars (environ 28 millions d'euros), qui créera une cinquantaine d’emplois CDI et saisonniers.

Monsanto investit 28 millions d'euros dans une nouvelle ligne de production de semences commerciales © Monsanto

Le géant semencier américain Monsanto annonce un investissement de 28 millions d'euros (38 millions de dollars) sur son site de Trèbes (Aude), destiné à l’installation d’une ligne de production de semences commerciales.

"C’est une nouvelle activité pour le site de Trèbes, qui est spécialisé dans les semences-mères, explique Yann Fichet, directeur des affaires institutionnelles et industrielles de Monsanto en France. Seront produites essentiellement des semences commerciales de maïs, pour alimenter le marché français et export, vers une trentaine de pays. Nous espérons finaliser les travaux à temps pour le démarrage de la saison, début 2015." L’usine située dans la zone industrielle du Caïrat, près de Carcassonne, a bénéficié l'année dernière d'une enveloppe de 50 millions d'euros pour la construction de nouveaux bâtiments.

20 CDI créés

La nouvelle ligne de semences commerciales intègrera le calibrage, le traitement, l’ensachage, le stockage et l’expédition. Selon Monsanto, elle permettra la prise en charge de 22 125 tonnes d’épis de maïs de provenance régionale et assurera le traitement et l’ensachage d’environ 22 700 tonnes de semences (maïs et colza). La production de semences sur le site sera doublée.

L’emploi local doit en bénéficier. "Le nombre de contrats en CDI passera de 40 à la fin 2013 à 60 fin 2014, assure Yann Fichet. Les saisonniers - l’activité est très cyclique - passeront de 90 à 120 en équivalent temps plein."

400 millions d'euros d'investissements sur la prochaine décennie

L’enquête publique ICPE sur le projet d’extension a été bouclée récemment. Monsanto, qui a obtenu le permis de construire, attend le rapport final du commissaire enquêteur. À la question sur de possibles recours - des procédures émanant d’habitants de la zone avaient retardé en 2013 les travaux d’extension précédents -, Yann Fichet préfère répondre sur l’investissement de l’entreprise : "L’usine est une source de prospérité pour la région. Nous créons de l’emploi, faisons travailler de nombreux sous-traitants, sans oublier que nous versons 20 millions d’euros de revenus par an aux agriculteurs."

En France, Monsanto emploie 550 salariés sur 11 sites proches des principales régions agricoles. Selon le responsable français, un plan d’investissement "de 400 millions d’euros est programmé sur la prochaine décennie, en France et pays de l’Est. La demande agricole pour les semences se renforce en Europe".

Sylvie Brouillet
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle