Monnaies : les pays du G20 s’accordent sur le strict minimum

Le G20 s’est achevé le 12 novembre à Séoul. En pleine guerre des monnaies entre les Etats-Unis et la Chine, les pays les plus puissants du monde se sont accordés pour travailler ensemble à la prospérité de la planète. Sans avancée concrète.

Partager

Monnaies : les pays du G20 s’accordent sur le strict minimum

Finies les politiques économiques non coordonnées. A l’issue de la réunion du G 20 qui se tenait à Séoul, les dirigeants des plus grandes économies de la planète ont affiché leur volonté de travailler main dans la main. « Des actions économiques non coordonnées ne peuvent qu’empirer la situation pour tous », jugent les dirigeants. Renoncer à toute dévaluation compétitive et favoriser des taux de change davantage déterminés par le marché sont les principales déclarations d’intention issues du G20.

Moins ambitieux que voulu

Reste que sur le papier, le communiqué final reprend le texte publié fin octobre par les ministres des Finances du G20, renvoyant à 2011 l’élaboration d’un cadre indicatif d’instruments de mesure des déséquilibres financiers globaux. Une démarche qui irait dans le sens des préconisations de Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, qui déclarait avant l’ouverture du sommet : « nous avons tous intérêt à le réformer, mais de façon structurelle, méthodique, apaisée, et certainement pas dans la précipitation ». Selon Nicolas Sarkozy, nouveau président du G20, l'élaboration d'un indicateur au premier semestre 2011.

Pour autant, le communiqué final du G20 est moins ambitieux que voulu. Un négociateur expliquait avant la fin de la rédaction du communiqué que l’objectif était de « lancer un message critiquant les dévaluations compétitives, comme la sous-évaluation notoire de certaines monnaies, mais dans le contexte actuel, ce n’est pas évident ». Une manière de faire écho aux dernières tensions entre les Etats-Unis et la Chine, déterminés à ne rien céder sur ce qui pourrait compromettre leur propre croissance.

La décision de la Fed vivement critiquée

Le président américain Barack Obama s’est trouvé attaqué de toutes parts lors du G20 du fait de ses mesures de relance controversées. En effet, la banque central américaine, la FED, a procédé à l’injection de 600 milliards de dollars de liquidités dans le circuit monétaire pour affaiblir le dollar et relancer l’économie. Une mesure qui a fait émerger des critiques de la part de ses partenaires, la Chine et l’Allemagne, les deux plus gros exportateurs du monde, mais aussi du Brésil et de la Russie. « La décision de la Fed a braqué les Chinois, ce qui nous a ramené un pas en arrière », a commenté un diplomate européen.

Le président américain s’est défendu de tout égoïsme et a réaffirmé qu’une relance américaine était nécessaire pour la croissance mondiale. De son côté, le président chinois Hu Jintao s’est engagé à poursuivre la réévaluation du yuan, tout en affirmant que cette opération ne pouvait se faire que dans un environnement extérieur favorable. Ce dernier ne veut pas se voir imposer une réévaluation du yuan par le G20.

Les conflits monétaires entre Etats-Unis et Chine durent depuis plusieurs mois et a été dénoncée par le Brésil à la fin du mois de septembre. Reste que selon le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, la crainte d’une réelle guerre des monnaies s’est dissipée.


%%HORSTEXTE:%%
BARBARA LEBLANC

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS