[Mondial de l'Auto] Valeo mesure la qualité de l'air dans les rues de Paris

Valeo a profité du Mondial de l'Auto pour annoncer une expérimentation en partenariat avec Aria Technologies, les taxis G7 et les autobus Keolis. L'équipementier a installé des capteurs dans une vingtaine de véhicules pour mesurer en temps réel et en mouvement la qualité de l'air à Paris.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Mondial de l'Auto] Valeo mesure la qualité de l'air dans les rues de Paris
Valeo a installé des capteurs dans une vingtaine de véhicules pour mesurer en temps réel et en mouvement la qualité de l'air à Paris.

Valeo a équipé une vingtaine de véhicules sillonnant Paris en capteurs pour mesurer en temps réel et en mouvement la qualité de l'air dans l'agglomération parisienne.

Les systèmes de l'équipementier automobile, qui analysent le niveau de six polluants, ont été installés à bord de taxis G7 et d'autobus Keolis. L'expérimentation, réalisée en partenariat avec Aria Technologies pour le traitement des données, doit durer jusqu'en janvier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Il y a un vrai besoin de comprendre de manière dynamique, au coeur de la circulation et à hauteur d'homme, la façon dont la pollution se développe, se concentre, apparaît et disparaît", a dit le PDG de Valeo, Jacques Aschenbroich, lors des journées presse du Mondial de l'Auto 2018.

Proposer au conducteur des itinéraires pour éviter les pics de pollution

"Nous avions déjà des capteurs pour optimiser et assainir l'air dans nos voitures. Plutôt que d'être égoïstes, nous nous sommes dit que nous pourrions apporter notre contribution", a-t-il ajouté.

La flotte équipée par Valeo vient compléter le travail réalisé par le réseau d'Airparif, qui compte environ 70 stations en Île-de-France, mais surtout des équipements automatiques installés en position fixe à proximité du trafic.

La cartographie en temps réel de la qualité de l'air par les véhicules eux-mêmes pourrait permettre de proposer au conducteur des itinéraires pour éviter les pics de pollution, ou d'activer automatiquement des systèmes de dépollution à l'intérieur de l'habitacle.

Les élus locaux d'autres villes intéressés

L'expérience parisienne pourrait aussi faire des émules auprès des gestionnaires de flottes, des agrégateurs de données ou d'autres villes.

"Un certain nombre d'élus locaux sont intéressés pour expérimenter cette mesure dynamique de la pollution dans d'autres endroits", a poursuivi Jacques Aschenbroich.

En 2017, à Paris, Enedis équipait déjà les voitures de sa flotte de capteurs similaires pour cartographier la pollution de Paris. La même année, le réseau Airparif et 11 partenaires lançaient Airlab, un accélérateur de start-up dédié à la qualité de l’air.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    VALEO
ARTICLES LES PLUS LUS