[Mondial de l’Auto] Seat se fait l’ambassadeur de la technologie GNV pour les particuliers en France

Seat croit à l’avenir du GNV (gaz naturel pour véhicules). Il dévoile au Mondial le quatrième modèle GNV de sa gamme, le SUV Arona, tandis que le Leon au gaz naturel arrivera sur le marché français fin 2018.

Partager

[Mondial de l’Auto] Seat se fait l’ambassadeur de la technologie GNV pour les particuliers en France
La Seat Arona TGI, quatrième modèle GNV du constructeur.

Quelle place pour le GNV (gaz naturel pour véhicules, un carburant composé quasi exclusivement de méthane) dans le futur mix énergétique automobile français ? Le gaz naturel risque bien d’être oublié dans la lutte contre les émissions polluantes au profit de l’électrique, de l’hydrogène, de l’hybride… Pourtant, il ne produit presque pas de particules, et permet de réduire drastiquement l’émission de dioxyde d’azote et de CO2 par rapport à des moteurs essence et diesel. Le carburant peut même être produit à partir de déchets agricoles ou ménagers : on parle alors de biométhane.

Les constructeurs français sont peu diserts sur la question, alors que PSA et Renault étaient des membres fondateurs de l’association GNV France dans les années 90. Au Mondial, c’est Seat qui fait office d’ambassadeur du GNV. La marque espagnole du groupe

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Volkswagen défriche cette technologie pour le groupe. Elle produit déjà trois véhicules au GNV (Mii, Ibiza et Leon) et en annonce à Paris un quatrième : l’Arona TGI, qui combinera comme les modèles précédents gaz naturel et essence. "Il s’agira du seul SUV fonctionnant au gaz naturel comprimé au monde", annonce Luca di Meo, le président de Seat. "Avec ce nouveau modèle, notre gamme couvrira 60% de la demande européenne". Seat estime qu'il multipliera ses ventes de modèles GNV par cinq entre 2017 et 2018.

La France en retard sur ses voisins

En Europe, l’Italie et l’Espagne, et dans une moindre mesure l’Allemagne sont moteurs de l’adoption du gaz naturel sur le marché des véhicules particuliers. La France est "en retard", euphémise le président de l’association française pour le GNV Jean-Claude Girot. "Le sujet a été oublié par les pouvoirs publics pendant des années, mais c’est en train de changer". Les immatriculations de véhicules au gaz naturel ont augmenté de 70% entre 2015 et 2018, pour dépasser la barre des 7 500. Mais il s’agit presque exclusivement de bus, de poids-lourds et de bennes à ordures ménagères – et cela reste 35 fois moins qu’en Espagne !

Seat tentera quand même sa chance sur le marché grand public fin 2018 avec un premier modèle GNV vendu sur le sol français (quatre ans après son lancement en Espagne) : la Leon, en cinq portes et break. Le ticket d’accès débutera à 25 990€ avec une motorisation 1.4 TGI 130Ch. L’espagnol jouera, en quelque sorte, les conquistadors en terres hostiles.

Avec 109 stations actives en France (l’AFGNV en promet 154 fin 2018, il en faudrait cinq fois plus pour bien couvrir le pays), mais pas toutes facilement accessibles aux particuliers, l’infrastructure reste le premier frein à l’adoption de masse de la technologie dans l’Hexagone. Le plan "mobilités propres" dévoilé en juillet prévoit la création de 100 stations dans les quatre années à venir. Seat a voulu prouver le contraire en reliant la Sagrada Familia à la Tour Eiffel avec un véhicule à gaz naturel. "Avec le double réservoir gaz et essence, on a dépensé 45 euros de carburant pour ce voyage. C’est moins cher que le billet d’accès au dernier étage de la Tour Eiffel", s’amuse Luca di Meo.

Sylvain Arnulf Rédacteur en chef adjoint web
Sylvain Arnulf

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS