Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Mondial de l’Auto] Qui est VinFast, le premier constructeur automobile vietnamien ?

Julie Thoin-Bousquié , , , ,

Publié le

Née de la volonté de la plus grosse fortune du Vietnam, le jeune fabricant VinFast fait de sa présence au Mondial parisien un atout pour séduire ses futurs clients locaux... avant peut-être d’essaimer en Europe.

[Mondial de l’Auto] Qui est VinFast, le premier constructeur automobile vietnamien ?
Le nouveau constructeur automobile vietnamien VinFast a présenté deux premiers concepts.
© charliemagee.com

Le stand du constructeur trône non loin de ceux de Renault et PSA, ainsi que l’Italien Ferrari dans les allées du Mondial de l’Automobile à Paris. Inconnue du grand public, la marque vietnamienne VinFast – le premier constructeur automobile du pays ! – a présenté mardi 2 octobre ses deux premiers concepts, un SUV et une berline baptisés respectivement LUX A2.0 et LUX SA2.0. Des véhicules aux allures premium conçus en un temps record, puisque le fabricant n’existait pas il y a encore deux ans.

Pour expliquer ce tour de force, il faut s’intéresser au fondateur de ce jeune constructeur, qui n’est autre que la plus grosse fortune du Vietnam. Pham Nhat Vuong est à la tête d’un véritable empire, VinGroup, dont la cinquantaine d’entreprises opèrent dans l’immobilier, les centres commerciaux, la production agricole, les parcs d’attractions… et désormais l’automobile. De quoi expliquer que l’homme ait su s’entourer de pointures, auxquelles il a laissé carte blanche pour ses premiers concepts.

Illustration ? Le PDG de VinFast, James DeLuca, est un "retraité de General Motors après 37 ans" de bons et loyaux services, où il a notamment occupé le poste de vice-président en charge du manufacturing global. En parallèle, le constructeur vietnamien a travaillé sur le design avec l’entreprise italienne Pininfarina, tandis que "la base technique est issue de la technologie BMW", précise James DeLuca. En clair, les moteurs de la berline et du SUV sont issus de l’industrie automobile allemande.

L’Europe à "moyen terme"

Des premières étapes qui visent à permettre à VinFast de "constituer son ingénierie", insiste son PDG américain. Côté production, le groupe a investi 3,5 milliards de dollars – autour de 3 milliards d’euros – dans une usine d’assemblage, située non loin de la capitale vietnamienne Hanoï. Celle-ci sera dotée d’une capacité maximale annoncée de "250 000 unités par an", indique James DeLuca.

Grâce à cette usine, VinFast veut lancer ses deux premiers véhicules "début septembre 2019" au Vietnam. Des produits qui devraient séduire une clientèle plutôt aisée. En parallèle, l’entreprise travaille sur un "petit véhicule adapté sur une plateforme de General Motors pour le segment A", dont la production devrait débuter également en 2019. Un véhicule électrique devrait être également lancé sur le marché local en 2020.

La région asiatique devrait toutefois bénéficier aussi des produits de ce nouvel acteur vietnamien. "Les deux premiers véhicules devraient être lancés un an après notre premier lancement dans la région ASEAN, vers le troisième ou quatrième trimestre 2020", confirme James DeLuca, qui ajoute que l’expansion en Europe ne devrait intervenir qu’à "moyen terme". Preuve que la présence de VinFast au Mondial 2018 est surtout l’occasion de convaincre sa future clientèle locale de son ADN très occidental.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle