[Mondial de l’Auto] Plastic Omnium, de la poubelle à la voiture connectée

Plastic Omnium prend le virage de la voiture autonome en se positionnant notamment sur le segment de la carrosserie intelligente. L’équipementier présente un bloc avant de véhicule truffé de capteurs.

Partager
[Mondial de l’Auto] Plastic Omnium, de la poubelle à la voiture connectée
Laurent Burelle (à droite), le pdg de Plastic Omnium, devant un bloc avant de Jaguar intégrant des capteurs. Copyright Matthew Oliver

Le plastique, c’est fantastique. N’étaient les propos trop explicites de cette chanson d’Elmer Food Beat, personne au sein de Plastic Omnium ne renierait ces paroles. L’équipementier automobile, qui tire son origine de la production de conteneurs à ordure ménagères, compte faire du plastique un élément déterminant de la voiture connectée.

La société familiale dirigée aujourd’hui par Laurent Burelle, petit-fils d’Emile Burelle qui initia en 1875 ce qui allait devenir le Plastic Omnium d’aujourd’hui, a profité du Mondial de l’Auto, du 4 au 14 octobre, pour présenter un bloc avant de Jaguar bardé de capteurs, le Bumper. Après plusieurs années de développement, l’équipementier de 33 000 salariés passe à l’offensive commerciale.

Le message est clair : avec son savoir-faire dans les matières plastiques, le groupe sait mieux que quiconque intégrer les radars, lidars et autres capteurs qui donnent tous ses sens à la voiture autonome sans pour autant la défigurer. "Notre valeur ajoutée se situe dans l’intégration de tous ces accessoires dans des endroits fonctionnels, protégés et compatibles avec les réglementations", résume Bertrand Hache, directeur innovation et lignes de produits pour les Etats-Unis. Et l’expert de montrer une plaque de polycarbonate qui est à la fois noire pour cacher le capteur, mais qui laisse passer les ondes électromagnétiques grâce à des traitements de surface spécifiques.

A l'horizon, la plastronique

Alors que Plastic Omnium a pris le contrôle en juin dernier pour 350 millions d’euros de l’allemand HBPO, spécialiste des modules bloc-avant de carrosserie, le groupe se positionne sur le marché prometteur de l'enveloppe intelligente de voiture. En d’autres termes, il veut passer du simple parechoc à la carrosserie connectée. Un marché qui pourrait rapporter gros : un parechoc peut intégrer jusqu’à 50 composants de haute technologie… Et Plastic Omnium espère au passage rafler également des parts de marché dans les modules arrière, zone tout aussi stratégique pour placer des capteurs. A plus long terme, l’équipementier pourrait se diriger davantage vers la plastronique et intégrer des capteurs miniaturisés directement moulés dans les pièces automobiles.

En parallèle, le groupe met le turbo sur la mobilité propre, avec des solutions telles que la propulsion hybride batterie/pile à combustible, comme il l’a également montré lors du Mondial de l’Auto. Et les dirigeants l’assurent : Plastic Omnium a les moyens de ses ambitions. Deux nouveaux centres de R&D vont voir le jour en 2019, représentant chacun 200 millions d’euros d’investissements, à Bruxelles (Belgique) et à Wuhan (Chine). En France, où se concentre la moitié de ses quelque 3 200 ingénieurs dédiés à la R&D, le site lyonnais va être modernisé d’ici deux ans grâce à un investissement de 25 millions d’euros.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS