L'Usine Auto

[Mondial de l'Auto] Le chinois GAC Motor veut conquérir l'Europe avec son SUV GS5

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Images Mardi 2 octobre, le constructeur automobile chinois GAC Motor a révélé un nouveau SUV au Mondial de l'Auto de Paris. Baptisé le GS5, le véhicule est destiné au marché européen. L'occasion pour le groupe de présenter sa stratégie, entre progrès de la voiture électrique et développement international en contexte de guerre commerciale.

[Mondial de l'Auto] Le chinois GAC Motor veut conquérir l'Europe avec son SUV GS5
GAC Motor est le seul constructeur chinois à participer au Mondial de l’Auto de Paris.
© GAC Motor

Il est le seul constructeur chinois à participer au Mondial de l’Auto de Paris. Il s’agit aussi de la première édition pour le groupe GAC Motor qui vient de fêter son dixième anniversaire. Mardi 2 octobre, l’entreprise a dévoilé un nouveau SUV, le GS5. Un véhicule thermique destiné à être le premier de l’entreprise sur le marché européen.

Le mystère plane encore sur le prix du nouveau modèle et surtout sa date de commercialisation sur le Vieux Continent. “J’espère le plus vite possible”, explique Yu Jun, président de GAC Motor. “L’Europe est très stricte dans les règlements, nous voulons d’abord répondre à ceux-ci.”

En 2017, le constructeur a produit 508 000 voitures. Si l’entreprise est encore méconnue en Europe, un positionnement milieu de gamme et haut de gamme a fait d’elle un des leaders du marché chinois. “Les autres marques chinoises ont commencé par le bas de gamme et essayent petit à petit de s’améliorer”, estime Yu Jun.

Sur son stand, GAC Motor présente les autres modèles de sa gamme : les SUV GS4 et GS8, le mini-van GM8, la berline GA4 et le concept-car électrique Enverge.

Exporter les caractéristiques chinoises

GAC Motor vante le design sculptural du GS5 avec une longueur de 4,7 mètres, une largeur de 1,9 mètres et une hauteur de 1,7 mètres. Il sera proposé dans une gamme de six couleurs avec deux styles intérieurs différents.

Le véhicule est équipé d’un moteur 1.5 TGDI nouvelle génération de GAC Motor. Il délivre une puissance maximale de 83 kW/l et un couple maximal de 177 Nm/l. Sa consommation est de 7 litres au 100.

Le constructeur chinois insiste également sur la technologie du véhicule avec des feux arrière intelligents à LED et à l’intérieur un écran tactile ultrafin de deux millimètres. Le SUV est doté du système de connectivité intelligente amélioré Qiyun Concept 2.0. “La connectivité, qui est beaucoup plus développée en Chine qu’ailleurs, et l’intelligence artificielle embarquée donnent des caractéristiques chinoises qui pourraient ensuite être amenées à l’étranger”, détaille Zhang Fan, directeur du centre de R&D chez GAC Motor.

200 000 voitures électriques chaque année dès 2019

En Europe, GAC Motor envisage d’abord une arrivée avec un véhicule thermique mais le groupe a des objectifs ambitieux dans le véhicule électrique. En Chine, il commercialise déjà le SUC électrique GE3 qui affiche une autonomie de 410 kilomètres. En janvier 2019, l’entreprise doit ouvrir une usine pour produire 200 000 voitures électriques chaque année et lancer deux nouveaux modèles par an.

Leur arrivée n'est pas prévue tout de suite sur notre continent même si l'entreprise étudie le sujet. “Il y a beaucoup de pays en Europe. Nous ne pouvons pas dire qu'il y a des pays qui ne veulent pas du tout de voitures thermiques. C’est pour cela que nous allons choisir le produit adapté aux pays selon leur demande, justifie Yu Jun. De façon générale, je pense que ce sont les véhicules électriques qui ont un grand potentiel en Europe pour l'avenir.”

Des projets perturbés aux États-Unis

GAC Motor souhaite être implanté dans dix-huit marchés d’ici la fin de l’année 2018. Pour l’instant, le constructeur est essentiellement présent en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Aux États-Unis, les projets d’expansion du groupe chinois risquent d’être perturbés par les salves de taxes américaines.

“Depuis 2016, nous sommes allées sur le marché américain pour étudier, voir, comprendre. Nous avons déjà des centres de R&D à Los Angeles, à la Silicon Valley et à Detroit. Nous avions prévu de lancer des modèles de voitures sur le marché américain fin 2019. Malheureusement, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine va peut-être repousser ce délai”, avoue le président du groupe.

Les projets semblent plus certains en Russie. GAC Motor dispose déjà d’une filiale sur place et espère arriver sur le marché de la fédération de Russie en 2019. Le constructeur n’exclut pas la possibilité d’avoir des usines en Europe, si les volumes de vente sont conséquents.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte