Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Mondial de l’auto] Cinq choses à savoir sur le nouveau Citroën C5 Aircross

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Vidéo Nouveau navire amiral du constructeur français Citroën, la version européenne du C5 Aircross est exposée au Mondial de l’automobile, du 4 au 14 octobre à Paris. Présentation du modèle commercialisé en fin d’année et produit à l’usine de Rennes – La Janais.

[Mondial de l’auto] Cinq choses à savoir sur le nouveau Citroën C5 Aircross
Le C5 Aicross est produit en France, dans l'usine de Rennes - la Janais.
© Citroën

Après avoir renouvelé ses monospaces – notamment le dérivé du C4, qui a perdu l’appellation "Picasso" au profit de Spacetourer, Citroën développe sa gamme de SUV. Moins d'un an après avoir lancé une version "crossover" du C3, devenu le deuxième modèle le plus vendu de sa marque en 2018 (la barre des 100 000 unités vendues a été franchie en août), développé une version allongé destinée au marché chinois, la marque voit encore plus grand avec le C5 Aircross.

Signe des temps : la version SUV débarque avant même la berline, dont la production a été arrêtée en 2017 en Europe (son successeur n’est pas attendu avant 2020). Preuve de l’importance capitale du segment SUV chez les constructeurs automobiles : ils pèsent un tiers des ventes chez les constructeurs tricolores.

Une nouveauté… pas si nouvelle

Si le C5 Aircross ne sera commercialisé en Europe que fin 2018, un proche cousin est produit en Chine depuis 2017. La version européenne, si elle arbore un aspect similaire (mis à part une carrosserie bicolore et quelques détails esthétiques), a été remaniée pour coller aux standards européens. Citroën a mis l’accent sur l’habitabilité et la modularité, avec trois sièges indépendants à l’arrière en lieu et place de la banquette de la version chinoise, et un coffre beaucoup plus grand. La marque mise aussi sur la personnalisation, avec 30 combinaisons de couleurs extérieures et cinq ambiances intérieures.

Un système de suspensions innovant

Citroën a toujours innové dans le domaine des suspensions : on se souvient notamment de la suspension arrière hydropneumatique de la Traction . Après la C4 Cactus, la C5 Aircross hérite du nouveau système de "suspensions avec butées hydrauliques progressives". Des suspensions composées d’un amortisseur, d’un ressort et de deux butées hydrauliques (plutôt qu’une seule butée mécanique) : une de détente et une de compression. Ce système, issu de technologies développées par Citroën sport en rallye-raid, permet de mieux absorber les irrégularités de la route, la marque promettant un effet "tapis volant".

Un véhicule autonome de niveau 2

Citroën a truffé les versions les plus haut de gamme de son C5 Aicross d’aides à la conduite et systèmes d’assistance de niveau 2. Il sera par exemple possible sur autoroute de déléguer la conduite au véhicule, qui calquera son allure sur celui qui le précède, tout en gardant les mains sur le volant et en regardant la route pour reprendre le contrôle à tout moment. Citroën nomme cette fonction le "highway driver assist".

Une caméra située dans le pare-brise, associée à des capteurs et radars extérieurs, permet aussi de contrôler le niveau d’attention du conducteur, en surveillant le suivi des lignes blanches. Un système de freinage d’urgence est également proposé.

Une version hybride début 2020

Tous les nouveaux modèles de PSA disposeront d’une version électrifiée à partir de 2019. Chez Citroën, le C5 Aicross sera le premier modèle à disposer d’une version hybride dès le début de l’année 2020. Un moteur essence 180cv PureTech 1.6l  et un moteur électrique de 80 kW, implanté entre le moteur thermique et la boîte de vitesses, seront associés. Citroën promet une baisse de 40% de consommation par rapport à un modèle thermique pur. La batterie se rechargera en 4 à 8 heures selon le modèle de prise électrique. La transition entre les modèles électrique et thermique pourra se faire de façon automatique ou manuelle. Un prototype sera exposé au Mondial de Paris.

Made in Bretagne

Alors que la version chinoise du C5 Aicross est produite sur place dans l’usine de Chengdu, la version européenne est fabriquée près de Rennes, à La Janais. La production a débuté en mars 2018. Ce site, inauguré en 1960, où travaillent aujourd'hui 3 200 personnes, dont un millier d’intérimaires, devient le spécialiste des SUV PSA grand format, puisque le Peugeot 5008 y est également produit. Mais face au succès de ce segment de marché, l’usine n’est n’est plus très loin du maximum de sa capacité de production. 350 personnes doivent être recrutées d’ici la fin de l’année pour répondre à la demande.

Citroën s'appuie sur une majorité de sous-traitants français, voire régionaux, pour les composants de son véhicule. Les planches de bord, panneaux de portes et tapis proviennent du site Faurecia de Bains sur Oust (à 50 km), les boucliers avant, arrière et le volet arrière sont produits chez Plastic Omnium à Guichen (à 20 km), les roues sont assemblées chez MC Synchro à Guichen (à 20 km) Cooper Standard produit les  pièces antivibratoires à Rennes, et les joints d’ouvrants produits à Vitré (à 50 km) et Sanden les compresseurs de climatisation à Tinténiac (à 50 km).

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/09/2018 - 13h10 -

Pourquoi payer cher un véhicule aussi imposant mais avec un coffre dont le chargement total dépasse à peine 1600dm3. A part se faire mousser. Un véhicule comme ça devrait faire au moins 2 M3 de chargement !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle