L'Usine Auto

[Mondial de l'Auto] Avec Trezor et Zoe, Renault dévoile ses ambitions dans le véhicule électrique

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le

Entretien Au Mondial de l'auto - qui a ouvert ses portes au public le samedi 1er octobre - tous les regards sont tournés vers les véhicules électriques. Chaque constructeur (ou presque) y est allé de sa petite nouveauté. Renault a frappé fort avec la présentation de son concept-car électrique Trezor et d'une nouvelle version de sa Zoé. L'Usine Nouvelle a rencontré Eric Feunteun, directeur du programme véhicule électrique chez Renault dans les allées du salon.

[Mondial de l'Auto] Avec Trezor et Zoe, Renault dévoile ses ambitions dans le véhicule électrique © Astrid Gouzik / L'Usine Nouvelle

L'Usine Nouvelle - La star du Mondial cette année est définitivement le véhicule électrique. Vous venez de présenter une nouvelle version de la Renault Zoé, avec 400 km d'autonomie. Qu'est-ce qui vous différencie de la myriade d'autres modèles présentés ?

Eric Feunteun - Nous avons été les premiers à croire à l'électrique. La Zoé nous a permis de gagner le leadership sur le marché français (la Renault Zoé restait la voiture électrique la plus vendue en France en juillet-août 2016 selon les chiffres de l'Avere, ndlr). Ce qui nous différencie, c'est que notre véhicule n'est pas un concept, ce n'est pas un projet. Dès demain, les automobilistes pourront acheter un Zoé avec 400 km d'autonomie. Nous ne voulions pas faire une promesse, mais du concret. C'est l'aboutissement d'un projet de deux ans et demi. Avec notre partenaire LG, nous avons réussi à faire rentrer le double d'énergie dans la même boîte. Et la batterie n'a pris que 20 kilos dans l'opération.

Opel vient de présenter son Ampera-e avec une autonomie de 500 kilomètres. Elle sera, elle aussi, disponible dans quelques semaines. Il ne manquait que 100 kilomètres à la Zoe pour rivaliser…

J'attends de voir le prix de l'Ampera-e (le constructeur allemand n'a pas communiqué le prix de son véhicule lors du Mondial, ndlr). Dans l'électrique, la clé est de trouver le bon équilibre entre le prix et les besoins de clients. Ce n'est pas qu'une course à l'autonomie. Chez Renault, nous avons défini que le seuil pour nos clients s'établissait à 300 km d'autonomie. Notre préoccupation est d'être compétitif par rapport au véhicule thermique. Nous travaillons donc sans cesse à améliorer la techno pour baisser le coût. Nos investissements vont augmenter dans les technologies électriques.

Vous avez présenté le concept-car Trezor qui préfigure la nouvelle stratégie de Renault. Quelle est-elle ?

Avec le Trezor, nous ouvrons une nouvelle page en termes de design. Des éléments du concept-car seront repris pour nos prochains modèles. Le Trezor est aussi la preuve que, pour nous, l'avenir est électrique. Dans ce domaine, nous avons trois ambitions majeures. D'abord, améliorer nos quatre modèles électriques existants, que ce soit en ce qui concerne l'autonomie, le coût, le temps de charge…  Ensuite, nous voulons développer un véhicule électrique spécifique pour le marché chinois qui est très dynamique. Enfin, pour répondre à la demande de nos clients, nous allons développer de plus gros véhicules utilitaires électriques. Nous le ferons avec des partenaires.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

04/10/2016 - 15h24 -

Quelle solution au niveau de l'autonomie pour les Zoé de 2016? Avant d'augmenter l'autonomie de ces vé hicules il faudrait ré gler les PB d'autonomie des Zoé actuelles PB de pertes d'autonomie importantes immediatement après une recharge et que les concessions Renault ne trouve une solution
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte