Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Mondial de l’Auto] Après la fin d'Autolib, les constructeurs partent à l'assaut de Paris

Julie Thoin-Bousquié , , , ,

Publié le

PSA et Daimler proposeront des véhicules en auto-partage à Paris dans les mois à venir. Renault a été le premier à se lancer dans la brèche ouverte par le départ du service de voitures électriques en auto-partage du groupe Bolloré.

[Mondial de l’Auto] Après la fin d'Autolib, les constructeurs partent à l'assaut de Paris
Renault, PSA et Daimler se positionnent avec leurs offres d'auto-partage pour répondre à la fin de l'offre Autolib à Paris.

Des voitures… et de l’auto-partage. Les constructeurs automobiles se mobilisent (aussi) sur les nouvelles formes de mobilité à l’occasion du Mondial de Paris, qui ouvrira ses portes au public le 4 octobre. Avec une destination phare : Paris. Dans la capitale française, la disparition du service Autolib opéré par le groupe Bolloré ouvre la voie aux services mis au point par les industriels de l'automobile, à l’image de Renault qui a annoncé fin septembre le déploiement de 120 véhicules électriques à Paris et Clichy dans les semaines à venir.

Mardi 2 octobre, le groupe PSA a confirmé son positionnement sur cette activité avec le déploiement "en automne, après octobre" d’une solution d’auto-partage. D’après Brigitte Courtehoux, directrice des services de mobilité et connectivité du constructeur au Lion, 500 Citroën C-Zéro et Peugeot iOn 100% électriques devraient être déployés dans Paris intra-muros. Et ce, avec des tarifs semblables à ceux pratiqués par l’ancien service Autolib, a-t-il été précisé.

Paris ne devrait pas être la seule ville à profiter des ambitions de PSA dans les services de mobilité. Dans le cadre de sa stratégie de retour sur le marché nord-américain, le constructeur a annoncé le lancement fin octobre des véhicules en auto-partage à Washington. 600 Chevrolet – pas encore des véhicules PSA – devraient être mises à disposition dans la capitale américaine. Un pas supplémentaire pour le fabricant français, puisqu’il n’était pour l’instant présent que via son application Free2Move.

Daimler en force

Et ce, avant un possible retour avec la commercialisation de véhicules des différentes marques du groupe, à plus long terme. En attendant, PSA devra faire face à la concurrence d’un poids lourd à Washington comme à Paris : le filiale car2go de Daimler. Le directeur du service, Olivier Reppert, a annoncé à l’occasion de la première journée presse du Mondial la mise en place de 400 Smart électriques à partir de janvier prochain. Avant le renfort de "plusieurs centaines de véhicules supplémentaires dans la flotte parisienne au cours de l’année 2019", précise le constructeur premium allemand dans un communiqué.

Avec car2go, Daimler revendique une "communauté mondiale de 3,4 millions d’utilisateurs". PSA, de son côté, s’est félicité d’avoir su fédérer pour l’heure 1,5 million d’usagers de l’application Free2Move, tandis que 150 000 clients auraient recours au service d’auto-partage emov, dans le cadre duquel le groupe met à disposition des véhicules en free-floating, notamment à Madrid et Lisbonne. De quoi faire oublier le revers rencontré par PSA à Berlin. Fin 2017, le groupe avait été contraint de fermer sa solution d’auto-partage lancée cinq ans auparavant. Un échec lié notamment à la forte présence d’un certain… car2go.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle