Mondelez investit 11 millions de dollars à Casablanca dans la plus grande usine de biscuits Oreo en Afrique

Mondelez Maroc vient de terminer une investissement dans une importante ligne de production dans son usine principale près de Casablanca. L'unité de fabrication de biscuit Oreo pourra produire 900 millions de biscuits par an.

Partager
Mondelez investit 11 millions de dollars à Casablanca dans la plus grande usine de biscuits Oreo en Afrique
Mondelez Maroc a construit une ligne de production d’Oreo dans son usine de Sidi Bernoussi à Casablanca

Des Oreo à gogo. Le groupe américain Mondelez a indiqué l’achèvement d’un programme d’investissement de 11 millions de dollars au Maroc. Objet : la mise en route, ce mois de mars, de lignes de fabrication dernier cri pour produire Oreo, un des produits phare du groupe dans le monde, un biscuit créé voilà plus d’un siècle.

L’usine en question est située à Sidi Bernoussi, quartier industriel près de Casablanca (photo ci-dessous).

Ce sera le plus important centre de production d'Oreo en Afrique, biscuit le plus vendu au monde, selon un communiqué de Mondelez. Le site affiche une capacité de production de 900 millions de biscuits par an ou près de 2,5 millions de biscuits par jour.

L’activité de Mondelez au Maroc est issue d’un partenariat débuté en 2001 avec la société Bimo (Biscuiterie Industrielle du Moghreb), une ancienne filiale de la SNI (holding de la famille royale) qui affichait 960 millions de dirhams de chiffre d'affaires en 2013

Après être monté progressivement au capital de cette société, le groupe américain, alors Kraft Foods, en a pris le contrôle définitif en 2013 (annoncé en septembre 2012) avec l’achat d’un dernier bloc de 50 % pour 1,31 milliard de dirhams (1 000 dirhams = 92 euros).

En octobre 2014, Mondelez a ensuite fusionné les activités de Kraft Maroc avec celle de Bimo pour créer Mondelez Maroc.

Deux ans après l’acquisition de Bimo, "cet investissement (...) renforce la présence et l’intérêt de Mondelez pour le Maroc", indique le communiqué du groupe qui "entend rendre largement accessible Oreo dans la distribution traditionnelle ou moderne".

frapper un grand coup au plan commercial

Pour Aziz Benjelloun, directeur de l’activité biscuits au Maroc et en Algérie, cité dans le communiqué "le cahier des charges de Mondelez International, les nouvelles machines et les process de qualité assure que ces biscuits seront identiques" à ceux fabriqués dans les autres usines du groupe.

Mondelez Maroc produit des marques comme les biscuits Tonik et Merendina mais aussi le café Samar, les confiseries Trident, Hall ou Clorets.

L’entreprise, un des premiers groupes agroalimentaire du royaume avec Centrale Laitière (Danone), Cosumar, Bel ou Nestlé emploie environ 2 000 salariés et exploite trois usines à Casablanca, deux sites de biscuits et un de boissons. Son chiffre d'affaires en 2013 était de l'ordre de 1,5 milliard de dirhams. Elle détiendrait selon ses dirigeants 40% du marché marocain du biscuit.

Quant à Oreo, selon la presse marocaine, Mondelez s’apprêterait à profiter de sa base de production locale pour frapper un grand coup au plan commercial au Maroc.

Le paquet de quatre biscuits y serait, en effet, vendu 2 dirhams (18 centimes d'euros) contre 5 dirhams jusque-là, sur un marché où les produits à 1 dirham sont courants.

En attendant sans doute l’export au vu des capacités de production.

Mondelez international a une présence significative dans une vingtaine de pays en Afrique. Ses premiers marché y sont le Nigéria, l'Egypte et l'Afrique du Sud où il vient d'investir 100 millions de dollars en cinq ans.

Pierre Olivier Rouaud

Mondelez International est issu de la scission en 2007 de l'américain Kraft Foods en deux entités : Kraft Foods Group pour les Etats-Unis et Mondelez pour le reste du monde, même si son siège reste situé près de Chicago. Ses points forts sont la confiserie, les biscuits, le café et le chocolat héritage d'une longue série d'acquisitions comme Cadbury, Jacobs Suchard ou  Nabisco (d'où est issu Oreo). Parmi ses marques phares figurent Suchard, Toblerone Côte d’Or,  Lu, Belin, Carte Noire, Jacques Vabre, Maxwell, Carambar, Malabar, Stimorol ou encore Philadelphia cream cheese. Et bien sûr Oreo.
Quand à Kraft, il vient faire l'objet d'un projet de rachat fusion avec Heinz par  le fonds brésilien 3G, associé à Warren Buffet.
 

 

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Projeteur Génie Civil BIM F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - Cherbourg-en-Cotentin

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS