MONDEL'EUROPE RELAIE LES ETATS-UNISL'expansion mondiale sera aussi soutenue en 1995 qu'en 1994. Grâce au redémarrage européen.

Partager

MONDE

L'EUROPE RELAIE LES ETATS-UNIS

L'expansion mondiale sera aussi soutenue en 1995 qu'en 1994. Grâce au redémarrage européen.



La conjoncture mondiale sera dominée en 1995 par un mouvement de bascule entre les pays anglo-saxons, qui ralentiront, et l'Europe continentale, qui accélérera. Le Japon redémarrera lentement, si bien que, pour la première fois depuis le contre-choc pétrolier de 1986, les trois pôles de la triade tireront ensemble la croissance. Celle-ci sera néanmoins ébranlée par les convulsions probables sur les marchés financiers. Sur le Vieux Continent (hors Royaume-Uni, qui est sorti du marasme dès 1993), le redémarrage a été très vif début 1994, sous l'impulsion de l'Allemagne. Le redressement des exportations vers l'Asie et l'Amérique, conjugué au redressement des prix internationaux, a précipité l'arrêt du déstockage et donné un coup de fouet à la production industrielle, qui a commencé à se transmettre à l'investissement et à l'emploi. Du coup, les dépenses des ménages ont mieux résisté qu'on le craignait. Après ce vigoureux rebond technique, l'expansion va toutefois se calmer, car la demande finale (hors stocks) prendra poussivement le relais. La consommation ne se renforcera guère. Le pouvoir d'achat augmentera peu et les ménages ne pourront continuer à puiser dans leur épargne au même rythme qu'en 1994, d'autant que la lourdeur des déficits publics nécessitera partout un alourdissement de la pression fiscale. C'est l'investissement qui sera le plus puissant moteur de l'expansion cette année. L'effort d'équipement des entreprises s'est beaucoup relâché pendant la récession. La nécessité de renouveler des équipements obsolètes devient impérieuse. Les exportations seront quant à elles aussi bien orientées qu'en 1994. Notamment grâce à l'Asie (hors Japon), qui restera très dynamique. C'est des Etats-Unis que viendra le choc qui ébranlera l'expansion internationale. L'accélération des dépenses des ménages et des entreprises, financée à crédit, contraindra la Réserve fédérale à relever encore ses taux d'intérêt. Ce faisant, elle entretiendra le reflux de la spéculation sur les obligations et les actions. Le tarissement du crédit qui en résultera étouffera à terme la capacité de dépense des ménages et des entreprises. Sur la lancée de 1994, 1995 sera encore une année de croissance aux Etats-Unis, mais la récession frappera en 1996.E.L.







L'INVESTISSEMENT S'ACCéLéRERA EN 1995

L'effort d'équipement va s'intensifier dans les pays industrialisés. En Europe, où il s'est fortement relâché entre 1991 et 1993, il sera même le principal moteur de l'expansion.

LES DéPENSES D'éQUIPEMENT RALENTISSENT AUX éTATS-UNIS...

.Les entreprises américaines sont redevenues compétitives grâce à un intense effort d'investissement depuis 1993. Avec la hausse du coût du crédit, celui-ci se modérera quelque peu cette année.

..MAIS AUGMENTERONT AU JAPON...

.Les sociétés japonaises n'investiront pas massivement cette année, car le raffermissement de la demande ne permettra qu'une lente résorption des surcapacités de production.

.ET S'ENVOLéRONT EN ALLEMAGNE

Les dépenses d'équipement des entreprises allemandes augmenteront fortement en 1995, soutenues par le redressement des profits et le dynamisme de la demande étrangère.





USINE NOUVELLE N°2484

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS