Moncler n'ira pas en Bourse avant un an, affirme son président

PARIS (Reuters) - Moncler, fabricant frais de doudounes haut de gamme en duvet, ne prévoit pas de s'introduire en Bourse avant un an, a déclaré à Reuters son président et directeur artistique Remo Ruffini.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Moncler n'ira pas en Bourse avant un an, affirme son président

La société, très populaire chez les férus de mode depuis trois à quatre ans et dont les jeunes branchés aisés s'arrachent les vestes, avait initialement prévu de faire son entrée en Bourse au printemps ou à l'été 2011.

"Nous avons juste commencé à préparer une introduction en Bourse le mois dernier. Je pense que nous avons encore besoin d'au-moins une année supplémentaire (avant d'aller en Bourse),", a dit Remo Ruffini lors d'une interview à Paris.

Il a aussi expliqué que le calendrier de l'IPO prévu au départ pour le printemps prochain n'était pas "raisonnable".

"Nous sommes une entreprise assez jeune. Ma priorité numéro un est d'être aussi international que possible", a tenu à souligner le président de Moncler.

Moncler n'est pas la seule société à réfléchir à une introduction en Bourse pour l'aider à se développer.

Le groupe de luxe italien Prada envisage ainsi de faire son entrée à la Bourse de Hong-Kong, ce qui pourrait favoriser son développement en Chine, amenée à devenir le premier marché mondial du luxe dans les cinq prochaines années.

L'italien Salvatore Ferragamo réfléchit aussi à faire se premiers pas en Bourse.

Créé en 1952 dans la région de Grenoble, Moncler fabriquait à l'origine des blousons de ski avant d'être racheté en 2003 par Remo Ruffini pour 45 millions d'euros.

La société s'apprête par ailleurs à fermer son usine de Grenoble pour n'avoir qu'un site de production en Italie, dans la région de Venise.

"J'ai essayé pendant cinq, six ans de discuter avec eux (les salariés de Grenoble - NDLR) mais ils n'ont jamais voulu nous suivre", a déclaré le président de Moncler.

Astrid Wendlandt, avec Matthieu Protard pour la version française, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS