Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Monaco Marine propulse Marseille sur les méga-yachts

, , , ,

Publié le

Bonne nouvelle Michel Ducros, président de Monaco Marine, et le Grand Port Maritime de Marseille ont signé jeudi 20 septembre un protocole actant la réalisation d’un ascenseur à bateaux de 6 000 tonnes et d’une plate-forme de 55 000 m². Ils accueilleront des yachts de 90 à 130 mètres

Monaco Marine propulse Marseille sur les méga-yachts
Après avoir lancé et cru en la reconversion de La Ciotat en chantier de grande plaisance, Monaco Marine se dote d’un ascenseur de capacité unique au monde pour méga-yachts à Marseille.
© Jean-Christophe Barla

Avec le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM), Monaco Marine se projette très loin: l’entreprise fondée en 1995 par Michel Ducros a signé jeudi 20 septembre un accord afin de déployer pendant 50 ans sur le bassin Mirabeau ses activités de maintenance, entretien, réparation et refonte (refit) de yachts de 90 à 130 mètres. Elle disposera d’une plate-forme de 55 000 m² qu’elle aménagera et dotera d’un ascenseur à bateaux d’une capacité de 6 000 tonnes, "le plus grand du monde sur la filière de réparation de yachts".

L’investissement avoisine les 44 millions d’euros dont 25 millions d’euros pour le seul élévateur et le génie civil associé. "Nous serons locataires de l’espace, insiste Michel Ducros. Nos investissements impliquaient un engagement sur une longue durée. Le marché est en pleine expansion." D’ici à trois ans, environ 200 yachts de plus de 80 mètres devraient naviguer sur les mers et océans. La Méditerranée est une destination estivale privilégiée.

Le GPMM dépensera pour sa part 27 millions d’euros dans la réalisation et le confortement de la plate-forme, l’Etat et la Région apportant chacun une contribution de 1,25 million d’euros au projet. Quarante-six emplois en CDI devraient découler du projet pour Monaco Marine et une cinquantaine d’autres en sous-traitance.

Chantiers pour tous

Positionné à Saint-Laurent-du-Var, Beaulieu-sur-Mer, Saint-Tropez, La Ciotat, Antibes et en novembre prochain à la Seyne-sur-Mer pour y traiter sur 40 000 m² des unités de 30 à 55 mètres (plus de 20 millions d’euros investis), Monaco Marine se donne les moyens d’accueillir la quasi-totalité de la flotte de grande plaisance, de 5 mètres à 130 mètres. "Nous sommes les seuls à compter huit chantiers", précise Chantal Lemeteyer, directrice du développement. Le futur site marseillais devrait être opérationnel en juin 2022. "Pour les plus de 130 mètres, nous candidaterons à nouveau l’an prochain à La Ciotat lorsque l’exploitation de la grande forme, apte à les recevoir, sera rouverte à la concurrence", confie Michel Ducros.

Jean-Marc Forneri, président du conseil de surveillance du GPMM, se réjouit de voir le port de Marseille accroître encore ses activités en réparation navale, qu’elle soit lourde avec la forme 10, inaugurée en décembre 2017 et attribuée à Chantier Naval Marseille (filiale du groupe italien San Giorgio del Porto), ou de grande plaisance, sous l’impulsion de Palumbo Marseille Superyacht, ITM, Sud Marine Shipyard et maintenant Monaco Marine. "Nous avons déjà acquis une notoriété internationale. Nous croyons à la croissance d’un secteur qui a vu en quinze ans le nombre de bateaux doubler", assure-t-il.

Et ce n’est pas parce que La Ciotat Shipyards a annoncé fin août sa volonté de se doter d’un ascenseur à bateaux de 4 000 tonnes qu’il faut y voir une concurrence potentielle entre deux sites distants de moins de 50 kilomètres. "Les deux outils seront complémentaires parce qu’ils s’adresseront à deux marchés différents", affirme le Préfet de région, Pierre Dartout.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle