Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Clio cinquième génération devrait être beaucoup moins "Made in France"

, , ,

Publié le

La Clio V sera davantage produite en Turquie et en Slovénie qu'en France, d'après les informations de Reuters. L'usine de Flins devrait devenir une unité de production secondaire du modèle le plus vendu de la marque française.

La Clio cinquième génération devrait être beaucoup moins Made in France
La cinquième génération de la célèbre Renault Clio, dont l'arrivée est prévue fin 2019, verra ses volumes de production en France réduits au profit de la Turquie et de la Slovénie, ont dit à Reuters quatre sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer
© Philippe Wojazer

La cinquième génération de la célèbre Renault Clio, dont l'arrivée est prévue fin 2019, verra ses volumes de production en France réduits au profit de la Turquie et de la Slovénie, ont dit à Reuters quatre sources proches du dossier.

Best-seller de la marque au losange, la citadine avait déjà failli être totalement délocalisée sur le site turc de Bursa lors de l'arrivée de la quatrième génération du véhicule en 2012. Cette perspective avait donné lieu à un bras de fer entre le PDG de Renault Carlos Ghosn et le président de la République de l'époque, Nicolas Sarkozy. Finalement, une partie de la production avait été maintenue sur le site historique de la famille Clio et de son ancêtre la Renault 5, l'usine de Flins (Yvelines). Ce sera encore le cas avec la cinquième génération, mais dans des proportions encore réduites.

"Bursa sera l'usine principale de la nouvelle Clio, suivie de Novo Mesto (Slovénie). Flins fera le surplus si ces deux usines n'arrivent pas à fournir", a dit une source proche de Renault.

Un porte-parole du constructeur a déclaré de son côté, concernant l'industrialisation du futur modèle : "Le travail est en cours, toute annonce serait partielle, erronée et prématurée."

25 000 Clio produites par an à Flins ?

L'usine de Flins, qui emploie environ 2 500 personnes, assemble actuellement, outre des Clio 4, la citadine électrique Zoé (dont le 100 000e exemplaire vient d'être fabriqué) et la petite Micra de Nissan. Selon une source industrielle, Bursa a produit l'an dernier 72% des Clio commercialisées en Europe, Flins 15% avec environ 63 000 voitures et Novo Mesto 13%. Pour Clio 5, les pourcentages évolueraient vers 80% en Turquie, 14% en Slovénie et 6% à Flins, avec seulement 25 000 voitures par an.

Selon deux sources, un volume aussi réduit pourrait signifier que les Clio 5 Made in France seront assemblées en kit à partir d'éléments importés des autres usines, l'emboutissage du modèle n'étant plus réalisé sur place. "Si l'on ne tient pas compte des versions sport produites à Dieppe, la Clio 5 pourrait être la dernière fabriquée dans l'Hexagone car sa présence à Flins s'entend pour une durée limitée", commente un analyste du secteur. "Après 2022, l'usine se concentrera en effet sur le lancement de la deuxième génération de modèles électriques qui devrait suffire à la remplir."

Evolution extérieur, révolution intérieure

Clio, dont la première génération remonte à 1990, s'est écoulée à près de 15 millions d'exemplaires à travers le monde depuis son lancement. Modèle le plus vendu de Renault, Clio 4 a été l'an dernier la deuxième voiture la plus vendue en Europe derrière la Golf de Volkswagen. La cinquième génération inaugurera la nouvelle plateforme de l'alliance Renault-Nissan pour les petits véhicules. Selon une autre source proche du groupe, elle devrait aussi être équipée à terme de la solution d'hybridation abordable "Locobox", une première pour la petite berline.

Au salon de l'automobile de Genève, le directeur du design de Renault Laurens van den Acker a déclaré que la silhouette de la Clio 5 ne devrait pas trancher radicalement avec celle de la Clio 4, qui a inauguré sous son crayon le nouveau style de la marque. "On a le luxe, dans un certain sens, de pouvoir renouveler une voiture qui reste un succès", a-t-il dit à Reuters. "Chez Renault, nous avions plutôt l'habitude de tout réinventer tout le temps, donc c'est presque une petite révolution d'avoir une approche un peu plus à l'allemande", a-t-il ajouté, faisant référence aux modifications par petite touche que Volkswagen peut se permettre à chaque nouvelle génération de l'emblématique Golf.

Laurens van den Acker laisse ainsi entendre qu'entre la quatrième et la cinquième génération de Clio, il n'y aura qu'une évolution à l'extérieur, mais qu'en revanche l'intérieur sera marqué par une révolution pour accompagner l'arrivée des technologies de conduite autonome et de la connectivité à bord.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, Marc Joanny et Dominique Rodriguez)

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus