Moindre croissance pour le bio

Les professionnels de l’aval de la filière bio sont toujours optimistes pour 2012, mais reconnaissent un ralentissement de la croissance du secteur depuis quelques mois. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Moindre croissance pour le bio

Même en temps de crise, le marché des produits bio continue à progresser. Et affiche une croissance à faire pâlir n’importe quel secteur industriel : de + 3 à 5 % à fin septembre, selon les tendances communiquées par le Syndicat des transformateurs de produits biologiques (Synabio).

"Nous avons connu un coup de frein au deuxième trimestre, mais avec une reprise depuis, qui pourrait se confirmer sur la fin de l’année", explique Didier Pérréol, le vice-président du Synabio et PDG d’Ekibio, une des PME pionnière du secteur.

Il n’empêche. Même si les industriels affichent toujours un réel optimisme, le secteur connaît bel et bien un coup de frein dans sa progression. Il était jusque-là habitué à des augmentations de près de 10 % chaque année. "En temps de crise, les consommateurs font un arbitrage dans leur budget et c’est souvent l’alimentaire qui souffre", analyse Jean Verdier, le président du Synabio.

Recul des importations

Mais les professionnels assurent que la progression va se poursuivre. "Aujourd’hui un français sur deux consomme des produits bio, car de plus en plus conscient des bénéfices sur la santé et l’environnement", justifie Christophe Barnouin, PDG de Distriborg, le leader du secteur, qui souligne que "le nombre de magasins bio spécialisés continue à progresser, signe de la dynamique du secteur".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Autre motif de satisfaction pour la filière : le recul des importations, grâce au développement progressif des exploitations agricoles converties en bio dans l’Hexagone. Les approvisionnements externes du secteur sont passés de 38 % en 2009 à 35 % en 2010 et 32 % en 2011, selon le Synabio.

Ces tendances sont particulièrement sensibles dans les secteurs du lait et des produits laitiers. Les approvisionnements en France sont passés respectivement de 74 % à 85 % et de 76 à 89 % entre 2010 et 2011.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS