Moi président de la République... je visite des usines

Escorte visible allégée, rencontre à huis clos et discours express, telles sont les étapes d’une visite de PME par le président normal. Simplicité et symboles affichés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Moi président de la République... je visite des usines

Pour son premier déplacement en France depuis son élection à la présidence de la République, François Hollande a multiplié les symboles. A commencer par le choix de l’entreprise : Supratec, une pme familiale située au sein d’une zone industrielle comme il en existe tant. Loin, en tous cas des grandes entreprises où les PDG perçoivent des rémunérations faramineuses. Toutefois, l’entreprise n’a visiblement pas été choisie au hasard.

Les salariés croisés témoignent d’une politique sociale attentive, d’une pratique de longue date du tutorat et d’un fort taux de salariées "notre président est féministe", confie une jeune femme. Entré en 1996 en apprentissage, Maina Loukakou expose les raisons pour lesquelles elle est restée depuis 16 ans : "Quand on m’a proposé de rester, je n’ai pas hésité car j’ai eu des possibilités d’évolution au fur et à mesure".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La méthode Hollande

L’organisation du déplacement pourrait surtout être un exemple de ce que sera la méthode Hollande. Trois voitures qui arrivent discrètement dans la zone industrielle de banlieue sans escorte voyante (mais les forces de sécurité sont présentes), un président qui prend le temps de saluer les uns et les autres, traverse les locaux et part s’enfermer une heure avec un peu moins de dix personnes, dans un petit immeuble qui abritent Supraero et Osprey France, deux sociétés qui composent Supratec.

Sylvie Gladieux, la Daf du groupe en était : "il y a eu un vrai dialogue entre le président et nous. Il est venu ici car cela fait longtemps que notre président favorise la pratique du tutorat. François Hollande était très intéressé pour savoir comment ça se passait, quelles étaient nos attentes par rapport au contrat génération". Lui président de la République … entend faire savoir qu’il ne décidera pas sans consulter avant. De quoi lui a-t-elle parlé ? "Je lui ai dit qu’il fallait mettre en place un contrat simple et de souple".

A l’issue de la table ronde, le président de la République a livré à la presse en cinq minutes, blague comprise, un résumé, fidèle si on en croît la DAF qui y a assisté, de l’échange. "Je suis allé à Washington, à Chicago et à Berlin. Mon rêve c’était de venir à Bondoufle". Succès garanti, applaudissements et retour à Paris après quelques ultimes poignées de mains. François Hollande a indiqué qu’il comptait continuer les visites de terrain.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS