Quotidien des Usines

Modulex renonce à reprendre les sites vosgiens de Seb

, ,

Publié le

Le projet de rachat du constructeur canadien d'habitations préfabriquées en bois s'éternise. Le groupe français d'électroménager cherche donc un nouvel acquéreur pour ses usines du Syndicat et de Vedoux.

Modulex renonce à reprendre les sites vosgiens de Seb

La reprise par Modulex, le constructeur canadien de maisons modulaires à ossature bois, des usines de Vecoux et du Syndicat, dans les Vosges, du groupe de petit électroménager SEB, fait long feu.

La société familiale canadienne renonce finalement à ce projet. Annoncé en décembre dernier (L'actualité du 01/12/2006), ce plan, porté par le CAPEV (Comité d'aménagement et d'expansion des Vosges) et soutenu par les collectivités territoriales, prévoyait la création de 400 et 500 emplois pour produire 600 maisons individuelles dès 2008. Modulex comptait investir 16 millions d'euros notamment  dans le rachat de l'immobilier, formation, machines.

SEB doit donc trouver un autre acquéreur pour ses deux sites.  « Les contacts avec ce repreneur [NDLR : Modulex] ne sont pas totalement rompus... mais compte tenu du retard apporté à ce projet, Seb étudie d'autres pistes » a indiqué la porte-parole du groupe d'électroménager. La fermeture de l'usine du Syndicat, annoncée en janvier 2006, a conduit à la suppression de 440 emplois. Un an plus tôt, celle de Vecoux avait déjà entraîné la perte de 150 postes de travail.

Seb a toutefois rempli sa part d'obligation concernant les pré-formations de remise à niveau pour 200 salariés du Syndicat - toujours sans solutions - et qui devaient faire l'objet de priorité d'embauche par le repreneur canadien. Les 240 autres se sont vus proposer des postes dans le groupe ou ont retrouvé une activité.

Dans le cadre d'une convention de revitalisation du bassin d'emploi de Remiremont, signée en avril 2006, le groupe de petit électroménager s'est engagé à mettre en œuvre des moyens pour réindustrialiser ses sites en y implantant des activités de substitution.

De notre correspondant en Champagne-Ardenne, Pascal Ambrosi

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte