Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mode: Carven passe dans les mains du chinois Icicle

Publié le

PARIS (Reuters) - Le tribunal de commerce de Paris a approuvé vendredi l'offre du chinois Icicle Fashion Group pour la reprise de la maison Carven, ancienne "success story" de la mode française placée en redressement judiciaire en mai.

Mode: Carven passe dans les mains du chinois Icicle
Un défilé de mode de la maison Carven. Le tribunal de commerce de Paris a approuvé vendredi l'offre du chinois Icicle Fashion Group pour la reprise de Carven, ancienne "success story" de la mode française placée en redressement judiciaire en mai. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier
© Benoit Tessier

Des sources proches du dossier avaient déclaré à Reuters début octobre que le groupe de mode chinois était le mieux placé face à sept autres candidats, tous français, dont Axara, Cashtex et Lee Cooper France.

Cette reprise constitue la dernière acquisition d'une marque de luxe européenne par un groupe chinois, après celle de Lanvin par le conglomérat Fosun et celle du groupe suisse Bally par Shandong Ruyi, principal actionnaire du groupe Sandro-Maje-Claudie Pierlot.

Icicle proposait de reprendre la centaine de salariés restants de Carven ainsi que ses quatre boutiques, et d'injecter un peu plus de quatre millions d'euros dans l'entreprise, selon une source proche du dossier.

Icicle a précisé dans un communiqué avoir "l'intention de relancer la marque Carven en France, en Chine et sur le marché international".

"L'expérience d'Icicle dans la créativité, la production et la distribution seront des actifs clés pour la future expansion de Carven qui conservera son indépendance de marque", a-t-il ajouté.

Créé à Shanghai en 1997, le groupe détient la marque premium Icicle et compte plus de 250 magasins en Chine, dont des franchisés.

Ses ventes au détail ont totalisé 204 millions d'euros en 2017 et il projette d'ouvrir une première boutique à Paris en 2019.

La maison de couture fondée en 1945 par Carmen de Tommaso, alias Marie-Louise Carven, avait depuis 2016 pour actionnaire principal le groupe Bluebell, son distributeur en Asie.

Tombée dans l'oubli dans les années 1980, Carven avait renoué avec le succès en 2010 en mêlant créativité et prix modérés sous la houlette de son PDG Henri Sebaoun et de son directeur artistique Guillaume Henry.

Mais la griffe ne s'était pas remise du départ de ce dernier à la fin 2014.

Après avoir plusieurs fois changé de designer, Carven a presque divisé ses ventes par deux en l'espace de trois ans. Son chiffre d'affaires n'était plus que d'une vingtaine de millions d'euros fin 2017 et serait estimé à environ 15 millions en 2018, selon une source proche du dossier.

Elle s’était rendue célèbre dans les années 1950 par ses tailleurs et ses robes à carreaux de vichy rose. Elle habillait alors Michèle Morgan ou Edith Piaf. Dans les années 1970, elle signait les uniformes des hôtesses d’Air France.

Elle avait ensuite entamé un lent déclin, au fil de ses propriétaires successifs et de multiples contrats de licence.

Longtemps doyenne des créateurs français, la fondatrice de Carven s'est éteinte en 2015 à l'âge de 105 ans.

(Emmanuel Jarry et Pascale Denis, édité par Yves Clarisse)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle