Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mistral : paiement à la livraison pour la Russie, facture déjà réglée selon la France

, ,

Publié le

Moscou a indiqué mardi 12 août que le paiement des deux porte-hélicoptères de classe Mistral commandés à la France ne serait effectué qu'après la livraison du deuxième bâtiment. Pourtant, pour justifier le maintien de la livraison du premier bâtiment prévue en octobre, François Hollande avait indiqué fin juillet que "les Russes ont déjà payé".

Mistral : paiement à la livraison pour la Russie, facture déjà réglée selon la France © Wikimedia commons

Le feuilleton de la vente des deux porte-hélicopteres de classe Mistral à la Russie continue. Alors que les tensions subsistent en Ukraine, ce contrat signé en 2011 sous la présidence Sarkozy devient un véritable boulet pour Francois Hollande et la diplomatie française.

Discours contradictoires entre Paris et Moscou

Nouvel épisode, ce mardi 12 août : Moscou a indiqué que le paiement de cette commande ne serait effectué qu'après la livraison du deuxième bâtiment. "Le paiement final, en accord avec le contrat signé, sera fait en novembre 2015 après la livraison du second navire", a déclaré le directeur du groupe public d'armement russe Rosoboronexport dans une interview à l'agence russe Itar-Tass.

Malgré les pressions de ses partenaires - les Etats-Unis ont notamment estimé que cette vente était "totalement inappropriée" - Paris n'a jamais remis en cause la livraison du premier Mistral, le Vladivostok, qui sera remis aux Ruses en octobre cette année.

Fin juillet, François Hollande avait toutefois durci le ton, en indiquant que la livraison du deuxième, le Sebastopol, dépendra de "l'attitude de la Russie". A cette occasion et pour justifier le maintien de la livraison du premier bâtiment, le chef de l'Etat avait déclaré : "les Russes ont payé. Il faudrait qu'on rembourse 1,1 milliard d'euros" si le bateau n'était pas livré.

Qui dit vrai ? Plutôt François Hollande, si l'on se réfère à une enquête du Nouvel Observateur sur la ventre des deux navires de guerre. La Russie aurait ainsi payé une partie du montant total, 800 millions d'euros, et la France lui devrait des pénalités en cas d'annulation, 251 millions d'euros. François Hollande aurait donc à peine grossi le trait. Si la France annule la livraison elle devra bien verser plus d'un milliard d'euros à la Russie, dont 800 millions de remboursements.

Eviter le naufrage diplomatique et commercial

En attendant, l'Omertà s'est installée autour sur le sujet. Le maître d’oeuvre DCNS et le Quai d'Orsay ne souhaitent pas faire de commentaires. Une chose est sûre, cette contradiction entre les versions russe et française reflète bien la guerre diplomatique qui se déroule en ce moment. Et dans ce contexte de tensions autour du conflit en Ukraine, les effets d'annonce sont des munitions que les deux camps n'hésitent pas à employer. La France semble ainsi tiraillée entre sa volonté de respecter ses engagements et celle de faire bonne figure auprès de ses partenaires occidentaux.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/08/2014 - 13h28 -

Il n'y a aucune contradiction entre les versions française et russe ou alors vous ne la présentez pas.

Les Russes parlent bien de paiement final, soit le paiement du solde. La France affirme que la Russie a payée 800M€. Les deux versions sont compatibles. Je dirais même qu'elles se complètent ...
Bref, pas de quoi y voir de pressions entre la France et la Russie.
La pression vient de la France qui remet en cause la vente du deuxième navire et surtout des "partenaires" occidentaux qui auraient tout à gagner à voir un concurrent commercial renoncer à un contrat, à ses torts.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle