Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Mistral : "le dossier est clos", annonce l'Élysée

Anne-Katell Mousset ,

Publié le , mis à jour le 12/08/2015 À 14H38

Moscou et Paris se sont enfin mis d'accord sur l'avenir des deux Mistral. Commandés en 2011 par la Russie, ils ne seront pas livrés. La France s'est engagée à rembourser intégralement les sommes versées par la Russie. Reste maintenant à vendre ces bateaux, pour de bon. 

La semaine dernière la presse russe annonçait qu'un terrain d'entente avait été trouvé entre Moscou et Paris sur la question des Mistral. Les discussions ont peut-être pris un peu plus de temps, puisque que c'est finalement le 5 août que l'Élysée a annoncé par communiqué que les deux présidents s'étaient "entretenus cet après-midi afin de confirmer que la France et la Russie sont parvenues à un accord pour mettre un terme au contrat signé en 2011 qui prévoyait la livraison de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral".

 L'accord prévoit un remboursement intégral des sommes avancées par la Russie et une restitution des équipements russes installés sur les bâtiments. La France se retrouve donc à nouveau pleinement propriétaire des deux bateaux. 

Combien la France a-t-elle payé ? Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et invité ce matin sur RTL a indiqué que :  "La France remboursera à la Russie l'ensemble des frais engagés pour l'acquisition de ces bateaux. Leur prix initial était de 1,2 milliard d'euros. Le prix de l'accord, qui est le meilleur possible, sera inférieur puisque la Russie sera remboursée des engagements financiers qu'elle a pu mobiliser. 


Le Drian : "Un certain nombre de pays ont fait... par rtl-fr

 

des navires à "dérussifier" 

Le ministre s'est voulu rassurant, expliquant que cet accord n'aura "aucune conséquence pour l'emploi" des chantiers de St-Nazaire notamment et que plusieurs pays se sont déjà montré intéressés pour l'achat de ces navires : "Ils sont nombreux car ce sont de très beaux bateaux et ils ont plusieurs usages. Il faudra les remplacer et il est souhaitable de le faire le plus rapidement possible". 

Dans l'opposition, l'on se montre moins enthousiasme sur cet accord. Le député Les Républicains Thierry Mariani interrogé ce matin Par France Inter a reproché le manque de transparence dans l'arrangement entre Moscou et Paris. Il s'inquiète également du coût pour le contribuable de cette opération, car il faudra "pour revendre les navires, les "dérussifier"", a-t-il noté.  

 

 

 

 

Réagir à cet article

6 commentaires

Nom profil

07/08/2015 - 16h06 -

Premièrement :
L'Alsace n'est pas composé à 85% de personne parlant allemand, si ?
Par ce que en revanche, plus de 85% des habitants de Crimée parlent russe et la Crimée était russe avant d'être cédé à l'Ukraine.

Deuxièmement, à ce que je sache, il n'y a pas eu de coup d'état en France, qui renverse le gouvernement et décide d'envoyer l'armée mater les régions mécontentes ?
Par ce que, encore une fois, en revanche, ne vous en
déplaise, en Ukraine il y a eu ni plus ni moins qu'un
coup d'état à Maiden, et les "partis" qui ont prit le pouvoir, ont d'office interdit le parler "russe" langue parlé par plus de 20% d'ukrainien, qui se trouve être parfois plus de 50% malheureusement (pour l'Ukraine) dans certaines régions de l'est de l’Ukraine.

Manifestement, vous en voulez à la Russie où vous lisez trop la presse qui se fait l'écho de Washington comme bien souvent; Je vous invite, à titre indicatif et amical, à allez lire les articles d'Olivier Berruyer (très documenté avec vidéo, photos, documents à l'appuie)sur la situation en Ukraine.

Paix et Amour sur Terre. Et au passage, les méchants Russes, eux, n'ont encore jamais lâché de bombes atomiques sur des civils ;)
Répondre au commentaire
Nom profil

07/08/2015 - 08h15 -

Message à Monsieur Mariani.
La Russie annexe la Crimée. OK pas de problème
Imaginons que l'Allemagne fasse pareil avec l'Alsace. On livrerait des armes à l'Allemagne?
Alors cette affaire des Mistral ne se résume pas qu'à une affaire d'argent.
Revenez sur terre et arrêtez la politique de bas étage svp.
Répondre au commentaire
Nom profil

06/08/2015 - 22h50 -

C'est n'importe quoi. On ne cautionne pas ce que fait la Russie: soit, mais annuler une commande c'est perdre sa crédibilité.

D'ailleurs je pense que les Rafales Indiens, ça risque clairement de capoter à cause de ça. (si ce n'est pas deja le cas)

Personne ne voudra de ces navires... ou alors à un prix dérisoire, ils ont par essence été taillé pour l'armée russe et son système de commandement bien spécifique.

Faut aussi noter que clairement la Russie devrait normalement être considérée comme alliée la France avec une élite fondamentalement francophile, une histoire commune et de forts liens commerciaux.
Répondre au commentaire
Nom profil

06/08/2015 - 18h48 -

Obama a fait mettre à genou l'Europe en imposant un blocus alors que pendant ce temps les échanges US Russie ont bondi de 10%.
Répondre au commentaire
Nom profil

06/08/2015 - 18h36 -

Le Maroc et l'Egypte sont prets a achter ces deux navire a un prix reduit. L'Arabie Saoudite doit offrir des cadeaux a ses amis francais, marocains et egyptiens, ce sont de bonnes affaires?
Répondre au commentaire
Nom profil

06/08/2015 - 15h43 -

On accepte l'argent du Qatar, de l'Arabie Saoudite, mais
pas de la Russie ... Qui partage l'histoire de la France
depuis un millénaire ...
Paraitrait qu'il faudrait faire des économies, et qu'on
cherche partout à faire des coupes dans le budget, un million par-ci un million par là pour rembourser une dette de 2000 milliards ... Et on crache sur 1 milliard, en acceptant en plus de payer par conséquent des indemnités et oui nous nous sommes engagé à fournir ces navires aux russes...
La France se déshonore, chaque jour un peu plus.
#dégouté #amidesRusses #FranceIndependante
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle