Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Mission Rosetta : Philae ne répondra plus…

Astrid Gouzik ,

Publié le , mis à jour le 13/01/2016 À 12H06

Les responsables de la mission Rosetta ont fait une dernière tentative, dimanche 10 janvier.  Les experts du DLR (le Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique) ont essayé d’activer la roue de Philae… sans succès !

L’atterrisseur de l’Agence spatiale européenne (Esa) est silencieux depuis le 9 juillet dernier. Et après une dernière tentative des responsables de la mission Rosetta, il semblerait que Philae restera muet. Le DLR a envoyé une commande, le dimanche 10 janvier, via Rosetta, pour tenter d’activer la roue d’inertie du robot. Le but était de modifier sa position sur la comète Tchouri. "Mais nous n’avons pas eu de retour", explique un expert du DLR dans une courte vidéo.

 

 

 

Cette dernière tentative sonne le glas de l’aventure de Philae. En effet, chaque jour, Tchouri s’éloigne un peu plus du Soleil et les températures baissent à la surface de la comète. Des conditions qui deviennent critiques pour Philae : à partir de fin janvier, il se mettra à faire trop froid (jusqu’à -51°C) pour que le robot puisse se réveiller.

 

 

Philippe Gaudon, chef de projet Rosetta au CNES, a d’ailleurs affirmé à la Dépêche du Midi : "les Hommes sont mis à la retraite du projet, une bonne partie d'entre eux est partie dans d'autres missions […] mais ça va être dur de passer à autre chose."

Philae a quitté la Terre il y a dix ans, à bord de la sonde spatiale Rosetta. Le robot s’est posé sur la comète Tchouri le 12 novembre 2014. Sa mission était de transmettre pour la première fois des images de la surface d'une comète. Ses instruments ont permis de faire la première analyse in situ de la composition du noyau de la comète. Le 14 novembre 2014, Philae a fait une première opération de forage. Et en juin dernier, après sept mois d'hibernation, l'atterrisseur s'est de nouveau réveillé, transmettant plus de 300 paquets de données à l'Esa. 

Lire aussi notre dossier Mission Rosetta : un étendard pour l'Europe et pour les entreprises françaises

 

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle