Mission Rosetta : "le meilleur est à venir !", affirme Jean-Jacques Dordain

Selon Jean-Jacques Dordain, le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA), Philae a accompli l'ensemble du programme scientifique attendu jusqu’à l'extraction et l'analyse d'échantillons de la comète. Rosetta va encore travailler et analysera les "dégazages" de la comète au fur et à mesure qu'elle se rapproche du soleil.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mission Rosetta :

L'Usine Nouvelle - Quelles sont les dernière nouvelles de Philae ?

Jean-Jacques Dordain - D'après les informations récupérées lundi 17 novembre, dans la matinée, Philae a fonctionné de manière pratiquement parfaite. Nous n'avons pas encore analysé les dernières données mais nous savons que le forage s'est bien passé. Le robot a creusé jusqu'à 23 cm de profondeur, alors que le maximum possible était 25 cm. Nous sommes sûrs que le forage est remonté, que des échantillons ont été récupérés et qu’ils ont été analysés et transmis. Maintenant il faut analyser la somme de données récoltées. On estime qu'environ 90% des objectifs de Philae ont été atteints. Tous les instruments ont fonctionné.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ses batteries épuisées, y-a-t-il un espoir que le robot reparte ?

Effectivement, nous avons installé des panneaux solaires en espérant pouvoir recharger les batteries. Cela n'a pas pu être possible. Nos ingénieurs espèrent qu'avec le mouvement de la comète qui se rapprochera du soleil, il arrivera un moment où les panneaux solaires de Philae seront éclairés. Et là, nous essayerons de recharger les batteries pour refaire le programme scientifique qui a été déjà été réalisé dans sa globalité. Ce serait génial !

Dans l'état actuel, la mission est-elle terminée ?

Pas du tout. La mission, c'est avant tout Rosetta. Le meilleur est à venir ! Philae n’est là que pour donner la vérité terrain et calibrer les informations qui seront analysées ensuite par la sonde. Rosetta va continuer encore plus d'un an son travail. La partie la plus intéressante surviendra quand la comète se rapprochera encore plus du soleil. Elle va alors "dégazer", c'est à dire qu'elle va transformer une partie de sa structure en gaz qui sera analysé. La plupart des instruments scientifiques sont à bord de Rosetta. Mais encore une fois, le gros intérêt de Philae, c'est que l'on peut comprendre ce que les instruments de la sonde vont mesurer puisqu'on est déjà allé voir sur le terrain.

Quel bilan faites-vous de la mission?

Nous avons fourni les données que les scientifiques pouvaient attendre. Le véritable résultat sera ce qu'ils vont en faire. Nous ne sommes pas partis pour poser un atterrisseur sur une comète et démontrer notre savoir-faire technologique mais pour donner aux scientifiques de quoi faire progresser la connaissance. Le résultat, c'est le progrès de la connaissance.

Qu'avez vous ressenti au moment de l'atterrissage de Philae?

Un mélange de soulagement et d'émotion. Je sais que chaque mission est risquée et je connais toutes les raisons pour lesquelles elles peuvent échouer. Je suis à chaque fois stressé, même pour un lancement d'Ariane 5. Ce que je regrette le plus, c'est que le succès semble facile. Quand on a réussi, cela paraît normal alors que c'est une somme extraordinaire d'expertise, de dévouement et de travail de toutes les équipes.

Propos recueilis par Hassan Meddah

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS