Economie

Mission quasi impossible pour le site de Sanofi Toulouse

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Exclusif La mission ministérielle promise par Arnaud Montebourg pour se pencher sur le sort du site de recherche toulousain de Sanofi est enfin lancée. Mais elle dispose de moins de deux mois pour faire ses recommandations en toute "indépendance" et sans auditer le plan de restructuration du groupe...

Mission quasi impossible pour le site de Sanofi Toulouse © RLBD

En octobre 2012, on avait appris sa mise en place, lors d’un point presse organisé à la va-vite par Arnaud Montebourg, d’une mission ministérielle pour se pencher sur le sort du site de recherhce toulousain de Sanofi. "Sanofi annonce que le site de Toulouse n'est plus dans son plan de restructuration, hormis l'infectiologie et quelques fonctions support", avait alors expliqué le ministre du Redressement Productif, justifiant ainsi la création de la mission interministérielle pour trancher sur le sort de ce site de recherche, dont le devenir est toujours incertain.

Enfin créée, après de multiples rebondissements

Opposés à ce que le site toulousain fasse l’objet d’un traitement à part, alors que se poursuit le plan de restructuration annoncé par Sanofi pour l’Hexagone, les syndicats de Sanofi pensaient avoir eu gain de cause fin novembre. "On nous a indiqué que la mission interministérielle serait maintenue dans le cadre de l’Oncopôle (un énorme ensemble de partenariats publics et privés qui devrait réunit 2500 chercheurs et 1000 acteurs de la santé sur le même site, ndlr) et que cela ne concernerait pas Sanofi", nous avait alors confié un responsable syndical au sortir d’une réunion au cabinet d’Arnaud Montebourg.

Deux missions au lieu d’une

Finalement, il semblerait que ce soit deux missions, et non pas une, qui voient enfin le jour à Toulouse. Car ce jeudi 21 Février, les salariés toulousains de Sanofi ont assisté au lancement de "Mission Ministérielle à Toulouse", avec la présentation suivante, que l’Usine Nouvelle s’est procurée : "Cette expertise devra déterminer les pistes de solutions pour le maintien de l’emploi et de l’expertise scientifique sur la base de rencontres avec les décideurs économiques et politiques locaux et régionaux, les représentants des syndicats et de la direction de Sanofi, et en relation avec la mission menée par le professeur Syrota sur l’Oncopôle."

La mission des deux experts mandatés - François Amalric, professeur émérite de l’Université Paul Sabatier de Toulouse (UPS) et Jean-Pierre Saintouil, Directeur du pôle santé de Toulouse Tech Transfer – est délicate, voire quasi impossible. Car il leur est expressément demandé de faire preuve d’indépendance, de ne pas auditer le plan de réorganisation de Sanofi, et de rendre leurs conclusions avant… la fin avril !

Rencontrer tout l’écosystème de Sanofi et de Toulouse

Soit deux mois pour rencontrer tour à tour les managers et organisations syndicales du site, les responsables R&D de Sanofi, les direction générale et RH du groupe, mais aussi l’écosystème toulousain, en s’entretenant avec des décideurs académiques, économiques et politiques.

Pour connaître le site de Sanofi dans toutes ses composantes, la Mission vient donc de demander à chaque manager d’entité de rédiger une fiche descriptive, indiquant son "capital organisationnel" (type de clients, indicateurs clés : projets, brevets…), son "capital humain" (effectifs et expertises), et son "capital relationnel" (partenariats en France, dans le monde, privé ou académique).

Elle espère ainsi pouvoir analyser les interactions du centre de recherche avec l’écosystème toulousain, ainsi qu’avec l’ensemble de l’écosystème de l’entreprise Sanofi, afin de "déterminer les relations porteuses de potentiel pour le site". Et remettre des pistes de solutions au Ministre, qui serviront à alimenter les discussions avec la direction de Sanofi. Les organisations syndicales n’espèrent qu’une chose : que ce rapport soit alors rendu public.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte