Mise en route de l’usine de décontamination de Fukushima

Comme annoncé en début de semaine, l’usine de décontamination des eaux radioactives de la centrale de Fukushima doit commencer le traitement des eaux le 17 juin.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mise en route de l’usine de décontamination de Fukushima

Ce sont près de 100 000 tonnes d’eau radioactive qui seront traitées dans ce lieu, explique l’exploitant de la centrale Tepco. Elles se sont accumulées dans les bâtiments des réacteurs et des turbines de Fukushima depuis le séisme du 11 mars.

La mise en service ne devrait pas être retardée malgré la découverte d’une fuite lors des essais menés sur la chaîne de décontamination. Une difficulté due à une erreur humaine, selon Tepco.

L’objectif du traitement de l’eau radioactive est de permettre aux ouvriers de pénétrer dans les installations pour réactiver les circuits de refroidissement du combustible nucléaire. L’usine doit permettre de traiter 50 tonnes d’effluents par heure, soit 1 200 tonnes par jour. Tepco compte réutiliser le liquide décontaminé dans les circuits de refroidissement une fois qu’ils seront rétablis.

Parallèlement, l’exploitant a présenté le projet de construction du sarcophage qui protégera les réacteurs. Un projet en béton qui devrait démarrer le 27 juin, selon l’exploitant. Tepco prévoit de construire un cadre en acier rigide autour du réacteur numéro 1 dans un premier temps. Le cadre sera soutenu par des panneaux de fibres de polyester revêtus d’une résine conçue pour éviter des fuites.

L’exploitant admet que cette opération pourrait prendre plusieurs années, surtout s’il couvre aussi les bâtiments des réacteurs 3 et 4.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS