Mise en redressement, La Lauragaise aurait trouvé un repreneur

Le tribunal de commerce de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a mis le 4 juin en redressement judiciaire La Lauragaise, née en juillet 2013 sur les décombres de Spanghero, abattu par le scandale de la viande de cheval. Il a accordé à l’entreprise de 100 salariés une période d’observation de six mois, mais le président Laurent Spanghero assure avoir déjà trouvé un repreneur... qui sera dévoilé "dans les prochains jours."

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mise en redressement, La Lauragaise aurait trouvé un repreneur
La Lauragaise

"C’est un grand jour pour La Lauragaise. Nous avons un repreneur sur les activités actuelles. Le dossier est bouclé, assure à usinenouvelle.com Laurent Spanghero. Un terrain d’entente a été trouvé avec les banques sur les conditions de reprise du crédit-bail. J’en dirais plus d’ici une dizaine de jours." L’entrepreneur de 75 ans avait repris en juillet 2013, à la barre du tribunal de commerce, l'entreprise de fabrication de plats cuisinés et transformation de viandes qu’il avait créée en 1970 à Castelnaudary (Aude) sous le nom Spanghero et vendue en 2009 au groupe coopératif Lur Berri.

Une période d'observation de 6 mois

En attendant le dévoilement du repreneur et de ses conditions, la SAS "La Lauragaise Viande et Plats Cuisinés" au capital de 1,2 million d'euros a obtenu du tribunal de commerce de Perpignan (le dossier avait été dépaysé de l’Aude vers les Pyrénées-Orientales) un redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois. Elle était à court de trésorerie, sa centaine d’employés n’avait pas reçu le paiement des salaires de mai.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Avant le scandale de la viande de cheval intervenu au début de l’année 2013, Spanghero SA faisait travailler 360 salariés. Laurent Spanghero n’a pas indiqué le nombre d’emplois qui pourraient être conservés à La Lauragaise par le repreneur attendu...

Sylvie Brouillet

0 Commentaire

Mise en redressement, La Lauragaise aurait trouvé un repreneur

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS