Quotidien des Usines

Mise en liquidation du groupe Brochot

, , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a placé en liquidation judiciaire le groupe Brochot, spécialisé dans la conception, la fabrication et l'installation de machines spéciales et d’équipements pour l'industrie des métaux non ferreux. Quatre sites de production sont concernés : Wingles (Pas-de-Calais), Roubaix et Dunkerque (Nord), et Tremblay en France (Seine-Saint-Denis). Ils regroupent 146 salariés

Mise en liquidation du groupe Brochot © Brochot

L’annonce d’un rachat partiel par un repreneur n’a pas suffi : le groupe Brochot a été placé en liquidation par le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Cette décision intervient après la mise en redressement judiciaire du 3 octobre 2014. Conséquence, les 146 salariés du groupe en France (Brochot SA ) vont dans les prochaines semaines recevoir leur lettre de licenciement.

Brochot est essentiellement spécialisé dans la conception, la fabrication et l'installation sur site, de machines spéciales et d’équipements pour l'industrie de la production des métaux non ferreux (aluminium, magnésium cuivre, zinc, cobalt et nickel). Le groupe déploie également ses activités dans la conception et l’installation de machines spéciales pour d’autres secteurs industriels comme l’automobile, le ferroviaire, l’imprimerie ou l’aéronautique.

Les établissements industriels concernés sont ceux de Wingles dans le Pas de Calais, Roubaix et Dunkerque dans le Nord, et Tremblay en France, en Seine Saint Denis. Le groupe est également présent au Canada où il dispose d’une filiale implantée à Shawinigan (province de Québec), ainsi qu’en Chine (à Tianjin). Au total, le groupe annonce employer 388 salariés dans le monde. C’est à Tremblay en France que se trouve la Financière Brochot, société holding du groupe.

36 millions d'euros de dettes

Brochot SA, dont le siège est basé à Wingles, a affiché sur son exercice 2013, un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros réalisé à 91 % à l’exportation (essentiellement en Chine, Russie et Moyen-Orient). Dans le même temps, la société présentait un cumul de dettes de 36 millions d’euros dont près de 20 millions d’euros de dettes fournisseurs.

Le groupe a été créé en Seine-Saint-Denis en 1825, par la famille Brochot. Il a été repris en 1986 par la famille Grunspan. Il s’en est suivi une série de croissances externes : en 1991, reprise des société Comequip, Syprim, Berger , puis en 2007 et 2010, de Limpact International et Industrie 04, au Canada. En Chine, à Tianjin,  en 2011, le groupe a créé une usine de fabrication de cathodes, complétant l’unité de production Limpact au Canada et celle de Wingles, dans le Pas de Calais

Francis Dudzinski
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte