Mise en garde sur l’EPR de Flamanville : EDF et l’ASN relativisent

Un échange d’informations tout à fait "classique et régulier" entre l’Autorité de sûreté nucléaire et l’électricien. C’est ainsi que l’ASN et qu’EDF ont qualifié la lettre listant les écarts et les faiblesses constatés sur le site de la construction de l’EPR de Flamanville.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mise en garde sur l’EPR de Flamanville : EDF et l’ASN relativisent

La liste de 13 points posant problème sur le chantier de Flamanville relayée ce matin dans le Canard enchaîné était déjà accessible à tous sur le site internet de l’ASN. Et ce "depuis 2 mois, comme toute correspondance de ce type", insiste l’ASN interrogée par L’Usine Nouvelle. Toutefois, son contenu a été mis sur le devant de la scène ce 24 août par le journal.

Un article sur lequel EDF tient à rectifier quelques éléments. "Le Canard enchaîné indique que l’ASN n’a pas reçu de réponse d’EDF à ce sujet à la date du 22 août. C’est faux", indique une porte-parole du groupe énergétique interrogée par L’Usine Nouvelle. "Le 22 juillet, nous avons répondu à l’ASN sur l’un des 13 points. Nous avons apporté la preuve de la surveillance de la fabrication de pièce du RIS, en lui faisant parvenir le certificat de conformité". Visé par l’autorité, le RIS est une réserve d’eau sous pression susceptible de déverser de l’eau de refroidissement de secours dans le circuit primaire. Une pièce du réacteur dont la validation technique est nécessaire pour passer à l’étape suivante du bétonnage. "Prenant acte de notre réponse, l’ASN a levé ce point parmi les 13". Par ailleurs, "le courrier de l’ASN a été reçu par EDF le 28 juin, le cachet de la poste faisant foi", poursuit la porte-parole. "Nous avons donc jusqu’au 28 août pour lui répondre sur les 12 autres points. Actuellement en cours de rédaction, le courrier part en fin de semaine", assure-t-elle.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Des inspections de revue de ce type, il y en a un certain nombre par an", assure l’ASN. "Tous les 15 jours, très précisément", explique la porte-parole d’EDF, qui en a compté 24 en 2010. Cet échange répond donc à "une procédure normale dans le cadre de la conduite de chantier", tient-elle à souligner. On est loin, selon elle, d’un événement exceptionnel.

Outre les inspections de revue, qui se déroulent sur plusieurs jours, sont programmées et mobilisent une dizaine d’inspecteurs confirmés, l’ASN peut mener des inspections inopinées. Elle peut encore décider d’inspections thématiques (tester la résistance au risque incendie ou inondation du chantier à un moment clé de la vie de l’installation), ou réactives, consécutives à l’annonce d’un incident. A chaque fois, les lettres de suite d’inspection sont publiées sur le site de l’ASN.

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS