Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

MIRIADUn progiciel pour mieux déciderLa société Miriad Technologies a développé, avec des techniques d'intelligence artificielle, un progiciel d'aide à la décision.

Publié le

MIRIAD

Un progiciel pour mieux décider

La société Miriad Technologies a développé, avec des techniques d'intelligence artificielle, un progiciel d'aide à la décision.



Douze secondes. C'est le délai dont disposent les ingénieurs du Cnes (Centre national d'études spatiales) pour arrêter la procédure de lancement d'Ariane V une fois que les moteurs ont démarré. Pendant ces douze secondes, vingt-cinq capteurs enregistrent chacun plus de 25 000 données. Robert Azencott, cofondateur de Miriad Technologies, s'est servi de ces conditions extrêmes - des centaines de milliers d'informations à traiter en quelques secondes - pour tester les premières versions de son progiciel d'analyse de données. Résultat : " A partir des informations recueillies au cours de soixante décollages, nos logiciels ont pu déterminer les caractéristiques d'un bon lancement. En fait, ils ont remarqué les liens entre certaines variables et ont ensuite extrait les informations importantes, celles qui conditionnent le succès du décollage. " Michel Pons, responsable de la recherche technique de la division " lanceurs " du Cnes, confirme : " Les tests de Miriad Technologies ont été concluants. Ils montrent que ce type de progiciel, qui fonctionne à partir des réseaux de neurones, permet d'automatiser les procédures de surveillance. " Pour autant, cette automatisation vient en complément de l'intervention humaine. " Nos outils sont là pour aider à prendre une décision. Ils ne remplacent pas l'homme ", prévient Robert Azencott.

Une aide à la maintenance

Puisqu'il fonctionne en temps réel, le progiciel Mdscan 2000, peut donc servir d'aide à la maintenance, par exemple pour détecter la panne d'une machine-outil et déclencher plus rapidement l'alarme. Ou, plus généralement, pour établir des diagnostics de santé des machines. En fait, pour fonctionner, Mdscan 2000 a simplement besoin de données : les usines équipées de nombreux capteurs sont donc une cible de choix. " C'est le cas, bien sûr, de l'industrie aérospatiale, explique Alain Manou-Mani, directeur général. Mais aussi de la pharmacie, des télécommunications ou de l'automobile. " Créée en 1998, la start-up, qui emploie aujourd'hui une tren- taine de personnes, est issue di-rectement du bureau d'études Miriad, lancé cinq ans plus tôt par Robert Azencott. Depuis vingt ans, ce mathématicien renommé, ancien professeur à l'Ecole normale supérieure, est spécialisé dans l'analyse de données. En septembre 1998, il s'associe avec Alain Manou-Mani, ancien directeur général du groupe Nova Press et d'Actuel, qui prend en charge la partie commerciale. Le premier tour de table, auquel participe notamment la Société générale, permet de réunir environ 15 millions de francs. En juin dernier, le capital a été augmenté de 2,5 millions d'euros avec l'entrée du fonds d'investissement d'Air liquide.



L'innovation

Un progiciel d'aide à la décision destiné à l'informatique industrielle.

L'entreprise

Chiffre d'affaires prévisionnel : 3 millions d'euros en 2000.

Date de création : 1er septembre 1998.

Localisation : Paris et Cachan.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle