Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Mines ParisTech, école d'élite en mode "Montessori"

Publié le

Autonomie, créativité, expérimentation. A la manière de la célèbre méthode Montessori. Mines ParisTech met le cap sur les pédagogies alternatives. L’enseignement des métiers de l’ingénieur à Mines ParisTech n’abandonne pas les traditionnels cours en amphi. Mais le nouveau cursus ingénieur prévu pour la rentrée 2019 va faire la part belle aux enseignements par projet et aux "soft skills".  

Mines ParisTech, école d'élite en mode Montessori
Mines ParisTech, école d'ingénieurs née en 1783, se reinvente.
© Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Un vrai tournant. C’est ainsi que les dirigeants de la célèbre école d’ingénieur parisienne veulent qualifier la nouvelle maquette du cursus ingénieur. “L’enjeu est de préparer les élèves à porter les valeurs de l’entrepreneuriat, à devenir les promoteurs d’un développement durable et sociétal, à être des acteurs de la transformation numérique”, résume Vincent Laflèche, directeur de Mines ParisTech.

L’établissement proposera ainsi, dès la rentrée 2019, un cycle ingénieur plus modulaire, avec un renforcement du travail en groupe tout en proposant un suivi encore plus individualisé de l’élève. En première année, l’accent sera particulièrement mis sur les enjeux de la transition numérique et énergétique. La deuxième année proposera plus de possibilités de mobilité à l’international, de pédagogie par projet et d’immersion dans la recherche partenariale, grâce au réseau de labos qui travaillent étroitement avec Mines ParisTech. Enfin, la troisième année sera dédiée aux options (17 au choix) : “le principe est de former l’élève ingénieur à prendre du recul. Il doit être en capacité de cartographier les acteurs d’un secteur et leur prise de position, pour en faire une synthèse et arbitrer des décisions pour son organisation ou son projet“, résume Matthieu Mazière, directeur des études chargé du Cycle Ingénieur Civil.

Pédagogies en mode agile

Le nouveau cursus propose une approche renforcée de pédagogie par projet dans le domaine de l’ingénierie multidisciplinaires, en mode agile (de la conception au prototypage), basés sur le "learning by doing". De même, l’accent sera mis sur l’acquisition des “soft skills” et des activités linguistiques, créatives et artistiques (notamment via les autres écoles de l’Université PSL). “On aura toujours besoin de cours classiques en amphi, mais nous opérons une transformation profonde de nos approches pédagogiques surtout pour les 2e et 3e année”, souligne Matthieu Mazière.

L’objectif de Mines ParisTech est de faire basculer quatre à cinq enseignements par an d’une forme classique vers ces nouvelles formes de pédagogie. L’établissement n’en est pas à son coup d’essai dans ce domaine. Cela faisait déjà une bonne dizaine d’années que Mines ParisTech a instillé par petites touches la pédagogie par projet, avec du travail en groupe, en lieu et place des classes traditionnelles avec le travail individualisé. L’un des objectifs est de permettre aux élèves ingénieurs de se rendre compte en réel de ce que sera leur futur métier, dans un contexte entrepreneurial.

Visiter des entreprises

Exemple, Mines ParisTech a créé le cursus Métiers de l’Ingénieur Généraliste (MIG) en 2002 pour les élèves de 1ère année. Le principe est de créer des groupes d’une douzaine d’étudiants qui vont plancher sur un sujet donné –lié aux mutations industrielles en cours- pendant environ 3 semaines, au premier semestre. Pendant ce laps de temps, les élèves visitent des entreprises ou des labos pour peaufiner leur sujet, effectuent des modélisations ou des expérimentations pour bâtir le projet final. La soutenance des projets est effectuée en public et chaque participants doit intervenir au moins une fois sur un aspect particulier du projet. “C’est une approche que nous allons développer tout au long du cycle et pas seulement en première année“, ajoute Matthieu Mazière.  

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/04/2019 - 20h57 -

C’est une très encourageante approche en effet que d’inviter les « softs skills » au cœur de l’enseignement de ces futurs entrepreneurs. Il pourrait être intéressant de croiser cette expérience avec celle du Corps des Mines qui pour la seconde année va permettre aux étudiants de dernière année de suivre le module « Savoir-être & incertitudes «  qui leur permettra de découvrir les enjeux humains dans leur future et première mission .
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle