Mines et pétroles : 3 000 milliards de dollars évaporés

En 5 mois, les 40 plus importantes sociétés cotées dans le pétrole et les mines ont vu leur capitalisation diminuer de 3 000 milliards de dollars.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mines et pétroles : 3 000 milliards de dollars évaporés
3 000 milliards évaporés. La crise financière, qui pour le moment semble tout emporter sur son passage, a lourdement frappé les sociétés minières et pétrolières, jusque-là enfants chéris des marchés en général et des fonds d'investissement en particulier. Depuis les sommets atteints en mai, les 20 plus grosses capitalisations minières ont perdu 1 100 milliards de dollars, soit 64 % de leur valeur, a calculé Barry Sergent de Mineweb. Dans le même temps, les 20 plus importantes sociétés pétrolières cotées ne reculaient « que » de 47 %, soit tout de même 1 900 milliards de dollars évaporés.

44% de chute pour Norilsk ! Ces baisses sont particulièrement conséquentes en comparaison avec un indice Dow Jones qui durant la même période reculait de 30%. Résultat, le PER (coefficient de capitalisation des bénéfices) des 30 entreprises entrant dans la composition de l'indice Dow Jones est désormais de 12,1 contre 7,8 pour les 30 minières les plus importantes. Si les grandes minières diversifiées - Anglo American, Rio Tinto, Xstrata - ont perdu hier en une seule séance plus de 10 % de leur valeur, le Russe Norilsk, spécialisé dans le nickel et les platinoïdes, se distinguait avec une chute de 44 % ! Par rapport à son plus haut, le roi du nickel a perdu 83,3 % de sa valeur, plus que la société charbonnière chinoise Shenhua qui recule de 75,8 %.

Gazprom prend l'eau... Parmi les sociétés énergétiques, un autre Russe, le géant du gaz Gazprom, se faisait remarquer avec une perte de 24 %, qui le laisse 67 % plus bas que son plus haut de l'année. En comparaison ExxonMobil, qui n'a reculé que de 20 % par rapport à son sommet, a enregistré une bonne performance. Le numéro 1 du secteur minier, BHP Billiton, a pour sa part reculé de 51,5 % par rapport à sa cotation de la mi-mai. Un meilleur résultat que ses concurrents Rio Tinto et Vale qui se replient respectivement de 59,7 et 67,2 %.

Daniel Krajka

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS