Microsoft recule sur sa politique commerciale. Philips veut produire pour ses concurrents. Télécoms : Colt reste confiant. Des mouchards dans le yaourt. EADS mise sur la défense. Naissance du quatrièm

Partager

La facture financière et sociale des compagnies aériennes s'alourdit. Après Alitalia (2500 postes supprimés), Iberia (2000) et KLM (2500), c'est au tour d'Austrian Airlines d'annoncer la suppression d'un millier d'emplois, relève La Tribune. Quant à Swissair, en dépôt de bilan, il a prévu une réduction de 9000 postes. Ces mesures s'ajoutent aux 100.000 suppressions d'emplois déjà annoncées par les compagnies aériennes américaines. Les pertes subies par le secteur, au plan mondial, pourraient dépasser cette année 12 milliards de dollars. Microsoft recule sur sa politique commerciale. Sous la pression de ses grands clients, Microsoft a accepté de lâcher du lest et de reporter l'application de sa nouvelle politique commerciale, qui comprend notamment une maintenance annuelle obligatoire, au lieu d'une mise à jour au gré du client, expliquent Les Echos. Philips va produire des cartes électroniques pour ses concurrents. PCB Assembly, la filiale qui dispose de 13 centres de production dans le monde, veut tourner son activité vers l'extérieur, et souhaite que son chiffre d'affaires soit réalisé à 30% avec des clients extérieurs dans 3 ans. Pour l'occasion, cette activité de Philips est rebaptisée Philips Contract Manufacturing Services, précise La Tribune. Dans un climat morose, l'opérateur de télécoms Colt France reste confiant. La filiale du britannique Colt, spécialisée dans les télécoms pour entreprises, estime que son chiffre d'affaires augmentera de 35 à 40% cette année (il était de 144 millions d'euros en 2000), rapporte La Tribune. Mais Colt a tout de même revu à la baisse ses ambitions sur le marché de l'Internet haut débit. Des mouchards dans le yaourt. Les quatre grands fabricants de yaourts (Danone, Nestlé, Senoble et Novandie), ont accepté de dissimuler 50 capteurs dans des produits au départ de leurs usines, afin de détecter d'éventuelles ruptures de la chaîne du froid (y compris chez les consommateurs). Ces derniers seront invités à renvoyer le capteur pour analyse. Une opération parrainée notamment par l'Ania (Association nationale des industries alimentaires), qui veut par ailleurs lancer prochainement des « débats citoyens» sur le thème de la sécurité alimentaire, et répondre aux discours de José Bové sur la « malbouffe». L'industrie alimentaire française - 126 milliards d'euros, est la première en Europe, rappellent Les Echos. EADS veut réorienter son activité vers la défense. Le constructeur aéronautique (qui détient 80% d'Airbus) ne réalise aujourd'hui qu'un cinquième de ses ventes avec les militaires. La crise du transport aérien l'incite à miser davantage sur la défense pour sa croissance, mais, remarque le Financial Times, faire évoluer son activité du civil vers le militaire est un processus à long terme. Energie : Chevron et Texaco ont donné naissance hier au n°4 mondial du pétrole (après ExxonMobil, Shell et BP). Une fusion prévue de longue date, mais qui se traduira aussi par des cessions d'activités dans la distribution aux Etats-Unis. C'est Shell qui va récupérer pour 3,8 milliards de dollars d'activités du nouveau groupe pétrolier, précisent Les Echos. Sachez enfin que Huntingdon Life Sciences, l'entreprise britannique d'expérimentation animale, fuit la Grande-Bretagne. L'entreprise déménage son siège aux Etats-Unis, et ne sera plus cotée à Londres. Elle espère ainsi mettre fin aux attaques et menaces, parfois violentes, contre ses dirigeants et ses actionnaires. « Nous allons maintenant nous concentrer sur leurs clients », a déclaré un représentant de Stop Huntingdon Animal Cruelty. C'est dans le Financial Times. A demain !

Thierry Lucas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS