Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Microsoft : profits en baisse, plan social à l'horizon

, , ,

Publié le

L'éditeur américain s'apprête à son tour à tailler dans ses effectifs. Il supprimera 5000 postes en 18 mois, dont 1400 immédiatement.

Microsoft : profits en baisse, plan social à l'horizon

Tandis qu'IBM et Apple - deux de ses principaux concurrents - se targuent d'avoir peu souffert du ralentissement économique, Microsoft vient lui de rappeler qu'il n'est pas « immunisé » contre la crise, reprenant presque mot pour mot les paroles prononcées par Steve Ballmer, son PDG, en novembre 2008. En tout cas, la lecture de ses résultats financiers pour son second trimestre, clos fin décembre, témoigne d'un net ralentissement. Symptôme encore plus inquiétant : l'éditeur de Redmond se montre pour le moins réservé pour l'avenir, renonçant - comme Intel avant lui - à fournir des prévisions chiffrées pour le restant de son exercice.

Au deuxième trimestre 2008, Microsoft a réalisé un chiffre d'affaires de 16,63 milliards de dollars, enregistrant une petite croissance de 2% par rapport à la même période l'an dernier (inférieure au consensus, qui était de 17,1 milliards). Le résultat net dégringole dans le même temps de 11%, à 4,17 milliards de dollars.

Crise et netbooks pointés du doigt

Selon Microsoft, les ventes de logiciels serveurs - à 3,7 milliards - ont augmenté de 15% et celles de ses activités liées aux loisirs numériques et aux consoles de jeux - 3,2 milliards - gagnent 3%, portées par de bons résultats pour les ventes de consoles Xbox 360 en fin d'année.

Mais le chiffre d'affaires a régressé de 8% pour les produits liés aux postes clients (3,9 milliards contre 4,3 milliards un an plus tôt). La faute au ralentissement du marché des PC, selon Microsoft, qui affirme que ses résultats pâtissent aussi du succès des mini-PC à bas coûts, les fameux « netbooks » (pour lesquels sont système d'exploitation Vista s'est avéré, rappelons-le, inapproprié). Les ventes restent quasi-stables pour les logiciels professionnels Microsoft Business Solutions (à 4,8 milliards de dollars), ainsi que pour les services en ligne (866 millions), le talon d'Achille du groupe (rappelons que ses tentatives de rachat de Yahoo sont restées vaines jusqu'ici).

5000 licenciements prévus

Conséquence immédiate de la « détérioration des conditions économiques » : Microsoft entend intensifier ses efforts de réduction des coûts pour économiser 1,5 milliard de dollars par an. Il supprimera 5000 emplois dans les 18 mois à venir, dont 1400 immédiatement (soit 5,4% de ses effectifs mondiaux*). Seront principalement touchés les personnels des services marketing, commerciaux, financiers, juridiques, ainsi que ceux qui travaillent dans la recherche et pour les ressources humaines et les services informatiques.

La répartition géographique des licenciements à prévoir n'a pas été communiquée. Contacté, Microsoft France n'a pas souhaité nous apporter davantage de précisions sur l'impact de la réorganisation sur la filiale hexagonale (1500 salariés).


Christophe Dutheil

A lire aussi :

CES : Windows 7 et Windows Server 2008 R2 dans les bacs

Netbooks : une offre abondante et homogène

* 91000 salariés à fin 2008.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle