Microsoft lorgne à son tour les « private clouds »

A l'occasion de son grand raout annuel sur les logiciels d'administration (MMS ou « Microsoft Management Summit »), Microsoft vient de présenter de nouveaux outils censés aider les entreprises à virtualiser et à administrer leurs ressources internes et ex

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Microsoft lorgne à son tour les « private clouds »
A chacun son « cloud »... Il y a une semaine, VMware présentait vSphere 4, la nouvelle mouture de sa plateforme de virtualisation des infrastructures, pompeusement comparée à un système d'exploitation pour le « cloud » permettant aux entreprises de déployer et d'administrer des « nuages internes ». Et aussi de virtualiser et de consolider les ressources de leurs propres centres d'hébergement (« private clouds ») avec celles qui sont situées sur des nuages extérieurs (« external clouds »). Jamais bien loin de VMware depuis qu'il a lancé en 2008 son propre hyperviseur Hyper-V, Microsoft vient quant à lui de présenter à Las Vegas de nouveaux outils d'administration adaptés « à la diversité des environnements informatiques actuels, comprenant les systèmes virtualisés, et un mélange de logiciels sur sites et de services en ligne. »

Nuages privés et publics

Concrètement, Microsoft a mis en avant la nouvelle version de Virtual Machine Manager (VMM) 2008 R2, à paraître dans les soixante jours suivant le lancement de Windows Server 2008 R2 (lui-même attendu d'ici la fin de l'année). Elle devrait, d'après lui, intégrer de nouvelles fonctionnalités permettant aux entreprises d'administrer à partir d'une même console leurs machines physiques et virtuelles, qu'elles soient gérées localement ou sur des nuages privés ou publics (dont, évidement, ceux qui sont hébergés sur la nouvelle plateforme Windows Azure de Microsoft).

Autre bénéfice à attendre de VMM : en fonction de critères de consommation électrique ou « en fonction des remontées des applications elles-mêmes », les entreprises pourront désormais choisir de « faire migrer automatiquement les applications d'un serveur à un autre, plus à même d'absorber la charge à un moment donné », explique Geneviève Koehler, chef de produit System Center chez Microsoft France.

Enfin, une nouvelle version d'Operations Manager (System Center Operations Manager 2007 R2) devrait voir le jour d'ici juin. Comme son aînée, présentée en avril 2008, elle permettra aux entreprises de gérer des systèmes tournant sous des systèmes d'exploitation Windows, mais aussi Linux et Unix.

Christophe Dutheil

A lire aussi :

Virtualisation : Citrix, Microsoft et Red Hat font feu sur VMware

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS