Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Microsoft fait bande à part dans les codes-barres 2D

, , ,

Publié le

Microsoft fait bande à part dans les codes-barres 2D

Les codes-barres 2D, lisibles par les téléphones mobiles, se multiplient. Après les QR-Code au Japon, on a vu arriver et se développer les Flashcode en Europe et en France, sous les abris-bus de la RATP notamment... Bientôt, il faudra aussi compter avec les Microsoft Tag, de nouvelles étiquettes s'appuyant sur une technologie propre à Microsoft.

« Nés au Japon dans les années 90, avec les QR-Codes [pour « Quick Response-Codes »], les codes-barres en deux dimensions - on parle de Flashcode en France - ont une capacité nettement supérieure aux codes-barres 1D habituels », explique Samuel Ropert, analyste de l'Idate. A quoi servent-ils ? « En scannant un code 2D avec un lecteur mobile compatible, vous déclenchez une action, par exemple l'ouverture d'une page Web ou l'affichage d'un programme de cinéma », précise-t-il.

Même son de cloche du côté de l'Association française du multimédia mobile (AFMM), où Nicolas Guieysse, délégué général, ajoute que plusieurs grands types d'usages se développent à l'heure actuelle : dans les collectivités locales, dans les transports, dans l'édition et dans la publicité... « En France, de plus en plus de collectivités locales ou de régies de transport en commun, par exemple, utilisent les Flashcode pour diffuser des informations », signale-t-il. C'est le cas à Toulouse, où la ville a récemment installé 3.000 étiquettes intelligentes, en partenariat avec la société spécialisée Connecthings. C'est aussi le cas en Ile-de-France, où la RATP déploie - avec la société MobileTag - la technologie Flashcode sur l'ensemble de ses arrêts de bus et de tramway. Autre exemple : les nouvelles cartes routières interactives de Michelin embarquent des Flashcode (en scannant un code-barre 2D situé sur une carte, l'usager obtient des informations complémentaires sur le trafic...).

Microsoft Tag

De quoi aiguiser les appétits des grands acteurs de l'informatique et des télécoms mobiles, dont Microsoft... L'éditeur, qui a lancé en bêta une première version de sa technologie Microsoft Tag il y a un an et demi (plus d'un milliard d'étiquettes auraient depuis été créées par des entreprises et des particuliers), vient d'annoncer la sortie officielle de sa solution pour les codes-barres 2D (en noir et blanc ou en couleurs). Il précise que son offre Microsoft Tag - compatible avec les terminaux Windows Mobile, Android, BlackBerry, iPhone et Symbian - restera gratuite pour les usages de base (génération et utilisation des « Tags »...). Mais elle devrait être progressivement associée à de nouveaux services professionnels « à valeur ajoutée », payants, comme le reporting, l'analyse de données et la géolocalisation.

Le hic ? « Microsoft utilise sa propre technologie d'encodage », observe Nicolas Guieysse, en rappelant que la marque Flashcode, déposée par l'AFMM, a déjà été adoptée par les trois opérateurs mobiles français : « Nous avons estimé qu'il était important d'utiliser une même technologie pour faciliter l'adoption des codes-barres 2D par les entreprises et les collectivités locales et encourager le développement de terminaux compatibles ». Flashcode, qui domine à ce jour le marché hexagonal, s'appuie sur la norme de codes matriciels Datamatrix, initialement développée pour répondre à des besoins industriels (dans la pharmacie, les transports...).

Les Flashcode seront-ils un jour concurrencés par les Microsoft Tag ? L'avenir le dira. Mais il y a déjà une certitude : « Pour les utilisateurs, il n'y a aucun intérêt à ce que les normes se multiplient », conclut Nicolas Guieysse. « Pour lire un code 2D, le téléphone doit être équipé d'un lecteur compatible. Pour beaucoup d'entre nous, le fait d'avoir à télécharger plusieurs lecteurs rendrait plus difficile l'accès à ces technologies ».

Christophe Dutheil

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

01/06/2010 - 19h09 -

De plus, le QRCode n'est pas présent qu'au Japon, en France aussi... Renseignez vous avant d'écrire de telles inepties. Merci
Répondre au commentaire
Nom profil

01/06/2010 - 14h51 -

Ne soyons pas de mauvaise foi ! La France fait aussi bande à part avec le Flashcode qui est un système tri opérateur basé sur le modèle du minitel (comme celui de Microsoft d'ailleurs) ... http://bit.ly/bRunFE
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle