Microsoft, du cloud au smartphone

La conférence de rentrée de Microsoft France du 19 sepmtebre a permis de mettre en évidence la volonté du groupe d’avancer de manière cohérente sur les fronts du cloud, de la mobilité et des programmes grand public.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Microsoft, du cloud au smartphone

La conférence de rentrée de Microsoft France fait désormais partie des rites du mois de septembre. L’occasion pour l’éditeur de dresser sa feuille de route pour l’année à suivre, et revenir rapidement sur les trois principales annonces de la conférence développeur.

La première d'entre elle laisse planer le doute quant à une possible fusion de Windows et de Windows Phone. À ma question : "Vous parlez de convergence et d’aide apportée aux développeurs pour travailler sur des applications destinées à tous les types d’écrans", Marc Jalabert, responsable de la nouvelle division "Grand public et opérateurs", a précisé : "aujourd’hui, Windows Phone 7.5 est un système d’exploitation distinct de Windows. Nous offrons déjà aux développeurs des racines de code source identiques pour les deux environnements. Mais je vous rappelle que Windows Phone 8 n’a jamais été annoncé. On ne peut pas préjuger de ce que sera Windows Phone 8".

On peut donc en conclure que Microsoft travaille d’arrache-pied à une fusion des deux systèmes d’exploitation, bien au-delà de l’aspect de l’interface utilisateur. Le but est clair : rallier l’immense communauté de développeurs d’applications sous Windows (pour micro-ordinateur) à la mise au point d’applications pour smartphones.

Cible : le secteur public

La deuxième annonce importante de la conférence concerne la société de service Atos. Elle va proposer une offre destinée au secteur public, centrée sur Office 365, la version "cloud" de la suite Office, concurrente de Google Docs. Les logiciels seront hébergés dans les datacenters d’Atos situés sur le territoire national.

L'objectif est d’offrir l’équivalent d’un cloud privé, alors que l’offre Office 365, jusque-là proposée directement par Microsoft, est hébergée dans des datacenters situés à l’étranger. "Pour le secteur public, la question de la souveraineté des données est primordiale, a insisté Jérôme Brun, vice-président services cloud d’Atos. Nous nous engageons à respecter la conformité aux règles du secteur public ainsi que "l’auditabilité"."

La télévision via la Xbox

Enfin, Microsoft a révélé que la Xbox avec son boîtier Kinect n'est plus uniquement une console de jeux. Le système de reconnaissance des gestes avait déjà permis l’arrivée de jeux destinés à la famille, marchant ainsi sur les plates-bandes de la Wii de Nintendo. Aujourd’hui, la Xbox devient un moyen privilégié d’accès aux programmes télévisés et aux services de télévision connectée. Canal + et Microsoft travaillent étroitement ensemble et l’on peut ainsi choisir et lancer les différents services de Canal + d’un geste de la main, au sens littéral du terme. Et avec l’arrivée de la reconnaissance de la voix en français, il sera bientôt possible d’offrir de l’interactivité au sein des publicités, jusqu’à une éventuelle prise de rendez-vous.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS