Microsoft débute la commercialisation d'Office 365

,

Publié le

C'est un pas de plus vers le Cloud computing, l'informatique "en nuage". L'éditeur vient de sortir la version définitive d'Office 365, sa suite en ligne d'outils de bureautique et de productivité. En ligne de mire : les TPE et les PME, déjà familières d'Office.

Microsoft débute la commercialisation d'Office 365 © D. R.

C'est à New York, ce 28 juin, que Steve Ballmer à lever le voile sur la version définitive d'Office 365, la nouvelle suite en ligne d'outils de bureautique de Microsoft. Huit mois après la version bêta éponyme, elle doit, selon le groupe, révolutionner la façon dont les collaborateurs des entreprises utilisent ses outils de productivité à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise.

Destinée aux petites et moyennes entreprises, la suite en ligne Office 365 comprend les dernières versions des outils hébergés de bureautique (Microsoft Office), un portail (Sharepoint Online), une messagerie (Exchange Online) et un service de communication unifiée (Lync Online).

Pour Jeff Mann, vice-président recherche du Gartner, il est d'ailleurs exagéré de la présenter comme une simple version renommée de l'ancien BPOS (Business Productivity Online Services) : "BPOS est basé sur Office 2007, tandis qu'Office 365 s'appuie sur la version 2010."

Pour les entreprises, les bénéfices à attendre d'Office 365 sont nombreux, si l'on en croit cet analyste. Le principal avantage tient à la "flexibilité" liée au cloud : "Vous n'avez pas besoin d'utiliser vos propres ordinateurs ni d'avoir une équipe informatique exploitant un parc de serveurs, et à mesure que vos effectifs évoluent, vous pouvez facilement ajouter ou supprimer des utilisateurs."

Autre avantage : "Microsoft étant Microsoft, le service s'appuie sur un logiciel bien connu des utilisateurs. Il est au plus près de ce que les gens connaissent déjà avec Office, et bénéficie des ressources informatiques d'un grand groupe". Sans compter que la solution Office 365, hébergée dans les centres d'hébergement de Microsoft, peut aussi être prise en charge par des partenaires, comme Orange Business Services.

Une menace pour Google ?

Quant au prix (à partir de 3,5 euros par utilisateur et par mois), il ne devrait pas agir comme un repoussoir : "S'ils sont gratuits pour le grand public, les autres services professionnels de productivité en ligne - comme ceux de Google Enterprise ou de Zoho - sont tous payants."

Google d'ailleurs, parlons-en ! La suite Office 365 constitue-t-elle une menace pour les Google Apps ? Possible. Dans un argumentaire intitulé "365 raisons d'envisager Google Apps", Google s'est déjà employé à démonter l'offre de Microsoft. L'entreprise américaine affirme que la solution de Microsoft a été pensée "pour un usage individuel tandis que Google Apps est conçu pour le travail en équipe". A chaque utilisateur d'apprécier cet argument…

Google ajoute par ailleurs qu'Office 365 a été élaboré pour Microsoft, alors que "Google Apps est ouvert à tous les systèmes", y compris Linux, Mac OS X, sans oublier Android, le système maison. Google ne manque pas non plus de rappeler que la solution Microsoft trouve ses origines sur le poste de travail et qu'elle n'est pas né dans les nuages, contrairement aux Google Apps.

Ces deux derniers points sont plus proches de la réalité. Mais "ils ne doivent pas faire oublier que si Google réagit de cette manière, c'est précisément parce qu'il se sent menacé", estime Jeff Mann. "Sans cela, il n'aurait  pas pris la peine de s'exprimer."

Reste que Microsoft ne doit pas s'endormir sur ses lauriers : "Dans les mois à venir, tout le monde va regarder de très près la capacité de l'éditeur à tenir ses engagements sur la performance et la disponibilité d'Office 365." Le moindre faux pas pourrait donner de nouveaux arguments à ses détracteurs issus du Web.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte