Electronique

Microsoft accueille Linux sur sa plateforme de Cloud Computing

, ,

Publié le

Afin de rester compétitif sur le marché du Cloud, Microsoft ouvre sa plateforme Azure à quatre distributions Linux dont Suse et Ubuntu. Cette "révolution culturelle" doit permettre à la firme de Redmond de séduire une clientèle plus large, dont ceux ayant fait le choix de Linux sur tout ou partie de leur infrastructure.

Microsoft accueille Linux sur sa plateforme de Cloud Computing © Lawrence Berkeley National Laboratory - Flickr

Après avoir combattu Linux pendant de nombreuses années, Microsoft poursuit sa stratégie d'ouverture vers l'OS libre. Ce jeudi 7 juin 2012, la plateforme de Cloud Computing Windows Azure accueille quatre distributions Linux. Concrètement, un utilisateur  peut désormais choisir de lancer une application au sein d'une machine virtuelle (VM) faisant tourner : Suse Linux Enterprise Server 11 SP2, OpenSuse 12.01, CentOS 6.2 ou Ubuntu 12.04.

"C'est une révolution culturelle pour Microsoft", confie à L'Usine Nouvelle, Jérôme Trédan, directeur des produits serveurs et plateformes de Cloud Computing chez Microsoft France. "Nous répondons ainsi aux besoins de nos clients qui ont intégré Linux au sein de leur architecture, ce que nous respectons. Notre plateforme de cloud leur permet de venir avec leur propre système, leur propre application, leur propre langage".

Microsoft précise ainsi que son service Windows Azure Web Sites, qui permet d'héberger des sites web dans le cloud, supporte également désormais les solutions open source : WordPress, Joomla, DotNetNuke, Umbraco ou Drupal.

"Avec Azure, notre objectif est de proposer la plateforme la plus simple et la plus flexible du marché, afin de démarrer un service Cloud en seulement quelques clics", indique pour sa part Julien Lesaicherre, responsable Azure, chez Microsoft France.

Bientôt d'autres distributions Linux ?

Microsoft a choisi les distributions Linux "les plus populaires du marché". Mais cette liste n'est pas arrêtée. "Une évolution vers d'autres systèmes n'est pas exclue", indique la firme de Redmond.

L'utilisateur y accède via un espace baptisé "Galeries de machines virtuelles" où un choix de quatre VM Linux lui est donc proposé. Notons que la galerie de machines virtuelles propose également des systèmes Microsoft tels que Windows Server 2008 R2 ou Windows Server 2012 RC.

Enfin, côté tarifs, les VM Linux ou Windows sont positionnées aux mêmes prix. Il en coûte par exemple 7 euros par mois pour une VM disponible 24h/24, incluant la licence de l'OS (pour Windows) et le support technique de Microsoft, qui couvre donc désormais les quatre distributions Linux précitées.

Ne pas se couper du marché IaaS

La plateforme de Cloud de Microsoft, lancée début 2010, était initialement de type PaaS (Platform as a Service). Ce modèle permet aux clients transférer dans le Cloud leurs applications sur une infrastructure limitée, largement gérée par le prestataire. Depuis 2011, elle évolue vers l'Iaas (Infrastructure as a Service), modèle plus flexible, qui permet aux clients de gérer eux-mêmes des serveurs virtuels dont ils choisissent la configuration, dont l'OS. L'ouverture vers des distributions Linux est une composante de cette évolution vers l'IaaS.

Selon Microsoft, il s'agit en effet d'une des grandes tendances du marché du Cloud. "L'Iaas est un marché estimé en France à 500 millions d'euros et nous ne pouvions passer à côté", indique ainsi Jérôme Trédan.

"Microsoft ne pouvait pas rester sans proposer d'IaaS", commente Jean-Luc Dagron, directeur exécutif "Infrastructure Consulting & Cloud Services" de la SSII Osiatis, un des leaders des services aux infrastructures en France. "C'est effectivement une tendance lourde du marché, même si le PaaS reste encore la structure d'accueil idéale pour les développeurs."

Osiatis fournit également des services IaaS et est partenaire de Microsoft sur certains de ces produits. "Cette évolution d'Azure va renforcer la relation que nous entretenons avec Microsoft", conclut-il.

Rappelons qu'Amazon.com, a également opté pour le modèle IaaS. Son offre de Cloud EC2 (Amazon Elastic Compute Cloud) permet aux clients de louer des machines virtuelles configurées notamment une grande variété d'OS Linux, dont Red Hat Entreprise, Suse Linux, Debian, Ubuntu, Gentoo Linux, Oracle Entreprise Linux, Fedora  ou encore la mouture maison : Amazon Linux.

Selon le cabinet d'études Gartner, le marché global de l'IaaS devrait atteindre : 10,5 milliards en 2014, contre 3,7 milliards en 2011.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte