Micron Technology fête ses 40 ans au sommet de sa puissance, mais son avenir est incertain

Auréolé de résultats records cette année, Micron Technology fête ses 40 ans au sommet de sa puissance. Mais avec le retournement du marché des mémoires et l’entrée imminente de concurrents chinois, son avenir à long terme s’annonce incertain.

Partager
Micron Technology fête ses 40 ans au sommet de sa puissance, mais son avenir est incertain
Siège social de Micron Technology à Boise, dans l'Idaho

C’est la fête chez Micron Technology. Le fleuron américain des puces mémoires célèbre son 40e anniversaire dans l’allégresse. Et pour cause, jamais le deuxième fournisseur US de semi-conducteurs derrière Intel n’a été en aussi bonne forme. Sur son exercice fiscal 2018 clos en août dernier, le groupe, qui emploie 34 000 personnes dans le monde, affiche un chiffre d’affaires de 30,4 milliards de dollars en bond de 50% et un bénéfice net de 14,1 milliards de dollars, trois fois celui de l’exercice précédent. La marge d’exploitation flirte avec les 50%, contre 29% un an auparavant.

Chiffre d'affaires triplé en 5 ans

C’est le deuxième exercice consécutif de vache grasse exceptionnelle après l’explosion du chiffre d’affaires de 64% sur l’exercice fiscal 2017 et le passage à un bénéfice net de 5,1 milliards de dollars, contre une perte de 276 millions de dollars sur l’exercice fiscal 2016. Des performances qui ont propulsé Micron Technology au rang de quatrième fournisseur mondial de semi-conducteurs en 2017, derrière Samsung Electronics, Intel et SK Hynix, alors qu’il se classait septième en 2016 selon le cabinet IHS Markit. En 5 ans, il a décuplé son chiffre d’affaires, et sa capitalisation boursière a gonflé de 150% à près de 48 milliards de dollars aujourd’hui.

Ces beaux résultats, il les doit à un contexte de marché particulièrement favorable, marqué à la fois par une forte demande des puces mémoires dans les smartphones, les serveurs et les datacenters, et par une flambée sans précédent des prix. Un cycle haussier à l’œuvre depuis le deuxième semestre 2016. En tant que troisième fabricant mondial de cette famille de composants derrière les coréens Samsung Electronics et SK Hynix, il en bénéficie à plein.

Micron Technology est fondé en octobre 1978 à Boise, dans l’Idaho, un Etat davantage connu pour ses cultures de pomme de terre que pour les semi-conducteurs. La start-up se trouve confrontée dans les années 1980 au rouleau-compresseur japonais dans les mémoires Dram, une invention pourtant américaine. Intel, Motorola, Texas Instruments, IBM… Les fabricants américains sont contraints, l’un après l’autre, de se retirer. Micron Technology est le seul à résister. Le basculement du marché en faveur des fabricants coréens lui offre même l’occasion de prendre sa revanche en rachetant en 2001 les mémoires Dram de Toshiba et en 2012 Elpida Memory, l’entreprise japonaise regroupant les mémoires Dram de NEC, Hitachi et Mitsubishi Electric.

Menace chinoise prise au sérieux

Symbole du retour de l’Amérique dans les semi-conducteurs après une décennie de domination japonaise, Micron Technology constitue, aux yeux de Washington, l’un des joyaux industriels américains dans le secteur aux cotés de Intel, Qualcomm ou Texas Instruments. Quand le chinois Tsinghua Unigroup lance une offre non sollicitée à 23 milliards de dollars pour le racheter, l’initiative provoque une levée de bouclier au Congrès sous la houlette du défunt sénateur républicain John McCain.

Mais qu’en-t-il de l’avenir ? A moyen terme, les analystes se montrent plutôt confiants et voient la société tenir le choc du retournement du marché des mémoires avec sur les trois exercices à venir un chiffre d’affaires stable autour de 30 milliards de dollars et un bénéfice net de 10 à 13 milliards de dollars. Rien à avoir avec le trou d'air de l'exercice 2016. Mais à long terme, l’incertitude reste de mise. En 2019, commence la déferlante chinoise sur le marché avec le risque de créer des surcapacités de production et de provoquer l’effondrement des prix. Sans compter la perte d’une partie importante du marché chinois, le plus gros au monde pour cette famille de puces.

Le PDG Sanjay Mehrota a beau assurer ne pas craindre cette concurrence à venir, Micron Technology, le plus petit des trois premiers fabricants de mémoires dans le monde et donc le plus vulnérable, prend la menace chinoise très au sérieux. C’est pourquoi il se montre agressif dans la défense de ses intérêts, n’hésitant pas à attaquer les futurs entrants chinois et leurs alliés taiwanais pour vols de secrets technologiques. Une tactique qui lui vaut de voir, en signe de rétorsion, une partie de ses produits interdite à la vente en Chine.

Avec l’arrivée d’acteurs chinois, un autre chapitre de la bataille des puces mémoires s’ouvre. Micron Technology saura-t-il résister cette-fois comme il a su le faire face aux Japonais ? C’est là toute la question.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS