Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Microalgues, retour à la case recherche

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Faute d’être économiquement viables, la production de biocarburants et la chimie verte à partir des microalgues sont repassées en phase de recherche. 

Microalgues, retour à la case recherche
La plate-forme AlgoSolis (université de Nantes?–?CNRS), inaugurée à Saint-Nazaire en juin, permet de tester des procédés d’exploitation des microalgues à une échelle pré-industrielle. Elle réunit des salles de cultures et d’analyses des microalgues, une vingtaine de lignes de production indépendantes et une halle de récolte et de bioraffinage. De la production de la biomasse à la production de molécules intéressantes, elle est destinée à établir le lien entre recherche et industrialisation, pour des applications en nutrition, cosmétique, énergie et chimie verte.
© Legende Noir Legende Noir Legende Noir Legende Noir Legende Noir

Quantité estimée d’espèces de microalgues dans la nature : un million. Nombre de souches identifiées : 30 000. Nombre d’algues effectivement exploitées ? Une petite dizaine… Des chiffres qui en disent long sur l’énorme potentiel de ces micro-organismes et sur les difficultés à en tirer parti. Les microalgues, placées dans certaines conditions, peuvent fournir en quantité des molécules qui seront ensuite transformées en carburant ou en polymère, par exemple. Ainsi, pour produire des lipides, le rendement à l’hectare peut être jusqu’à trente fois supérieur à celui des cultures traditionnelles (huile de palme…). Sur ces perspectives, de grands espoirs sont nés… mais ont vite été déçus : trop cher ! Surtout quand le pétrole, après avoir atteint des sommets, revient à des niveaux de prix plus raisonnables. Nombre d’industriels partis en fanfare sur l’exploitation des microalgues se sont reconvertis, abandonnant la filière des biocarburants pour des débouchés à plus court[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle