Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Michelin veut supprimer près de 1 500 emplois en France et aux Etats-Unis

, ,

Publié le

Le groupe a annoncé son intention de ne pas remplacer plusieurs centaines de départs à la retraite, dans le cadre de son chantier de réorganisation lancé en mars.

Michelin veut supprimer près de 1 500 emplois en France et aux Etats-Unis
Michelin prévoit de supprimer 970 postes à Clermont-Ferrand d'ici 2021.
© Regis Duvignau / Reuters

Premiers effets du chantier de réorganisation entamé par Michelin. Le groupe français a annoncé, jeudi 22 mai, qu’il voulait supprimer d’ici 2021 près de 970 postes à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Dans un communiqué, le spécialiste des pneus précise qu’aucun départ ne sera "contraint". "Pour cela nous ne remplacerions pas 970 départs en retraite de collaborateurs et cadres d’ici 2021 sur l’établissement de Clermont-Ferrand", est-il précisé.

Dans le même temps, l’entreprise met aussi en avant sa volonté de recruter d’ici 2021 plus de 3 500 personnes en France, dont 1 000 à Clermont-Ferrand, dans le cadre de l’implantation d’"activités nouvelles, qui seraient créatrices d’emplois, dont 250 à très haute qualification, en lien avec les matériaux de haute technologie ou encore le digital".

450 postes supprimés aux Etats-Unis

Ce projet de réorganisation mondiale devrait aussi avoir un impact dans les sites de Michelin aux Etats-Unis. Sur place, 450 postes devraient disparaître "dans les fonctions centrales" entre 2018 et 2021. "La grande majorité de cette évolution résulterait de l’attrition dont les départs à la retraite. En effet, 1 500 salariés devraient quitter l’entreprise sur la même période", indique l’entreprise.

Depuis mars, le groupe s’est lancé dans un immense chantier visant à "renforcer sa croissance en adaptant son fonctionnement aux nouvelles attentes de ses clients et de ses salariés", "améliorer la réactivité et préserver la compétitivité de l’entreprise pour relever dans la sérénité les défis du futur". En clair, l’objectif est de réorienter le groupe dans sa relation avec le client. Le projet a notamment pour vocation de créer dix nouvelles régions - Afrique-Inde-Moyen Orient, Amérique Centrale, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie de l’Est-Australie, Chine, Europe Centrale, Europe du Nord, Europe du Sud, Europe Orientale - dans lesquelles les rentabilités opérationnelles seraient renforcées. Des "lignes business" auront par ailleurs vocation à jouer un rôle clef dans la construction de la stratégie du groupe.

Pour y parvenir, Michelin prévoit de créer 71 groupes de travail dans le monde, qui devraient rendre leurs conclusions d’ici le mois de septembre. Le groupe prévoit de mettre en œuvre cette nouvelle organisation d’ici 2018.

Julie Thoin-Bousquié

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle