Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Michelin propose une activité de services à Tours

, , , ,

Publié le

Le manufacturier Michelin projette d'implanter une branche services à Tours (Indre-et-Loire) en 2014, avec 200 emplois à la clef. Les syndicats et les élus locaux réclament toujours une réindustrialisation du site qui perdra 730 postes.

Michelin propose une activité de services à Tours © D.R.

Le PDG de Michelin, Jean-Dominique Senard, a proposé le 1er octobre aux élus de l'agglomération de Tours (Indre-et-Loire) d'implanter en 2014 une activité de services aux entreprises à Tours. Cette entité de "Michelin solution" pourrait concerner 40 emplois dès 2014 et "entre 150 et 200 emplois d'ici 2019", a confirmé une porte-parole de Michelin à usinenouvelle.com.

Dans le détail, Michelin propose que Tours devienne sa base pour une activité de suivi de flotte créée au premier semestre. "A proximité de Paris, cette agglomération bénéficie d'infrastructures, d'une concentration d’activités tertiaires et de centres d’innovation qui présentent des avantages, selon Michelin. Cette activité de services se développe fortement dans toute l'Europe auprès des gestionnaires de flottes de poids lourds, qui cherchent à réduire leurs consommations de carburant."

Le montant de l'investissement n'est pas connu, mais il n'intègre pas la somme de 22 millions d'euros promise par Michelin pour réindustrialiser le site de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire). Du côté des syndicats, c'est l'amertume. "Ces emplois d'ingénieurs et de techniciens ne sont pas destinés aux 730 salariés licenciés en production. Pour nous, cela ne change rien", déplore Olivier Coutant, secrétaire (SUD) du comité d'entreprise de Joué-lès-Tours.

En juin, Michelin a annoncé l'arrêt en 2015 de la production de pneus poids lourds à Joué-lès-Tours et son transfert à La Roche-sur-Yon (Vendée). 726 postes sur 926 seront supprimés. Seules des activités de préfabrication seront conservées, soit 200 emplois.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle