L'Usine Auto

Michelin : le gouvernement sera "attentif aussi à la situation sociale"

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Quelques heures après la confirmation par Michelin d'un vaste plan de restructuration prévoyant 730 suppressions de postes, le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici a enjoint le fabricant de pneumatiques à "respecter l'emploi".

Michelin : le gouvernement sera attentif aussi à la situation sociale © Parti socialiste

Révélée au début du week-end, la nouvelle d'un plan de restructuration chez Michelin a été confirmée par la direction du géant du pneu ce 10 juin.

En vue de l'arrêt de la production par Michelin de pneus poids lourds d'ici à 2015, 730 postes vont ainsi être supprimés sur le site de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), tandis que des investissements seront consentis sur d'autres sites.

Le gouvernement s'est immédiatemment saisi du dossier, dont le volet social pourrait facilement être difficile à mettre en oeuvre. "Tous les ministères concernés, dont celui du Travail et de l'Emploi, le ministère du Redressement productif et mon propre ministère vont travailler ensemble pour que les choses se déroulent de la meilleure façon", a assuré le ministre de l'Economie à l'AFP.

"Il y a un plan social qui est en train d'être annoncé. L'Etat est évidemment très attentif. Attentif à la fois à la situation de Michelin, qui est une grande entreprise qui a une vocation mondiale, qui doit être compétitive, présente sur les marchés, innovante, forte (...), et attentif aussi à la situation sociale", a-t-il consenti.

"Évidemment, j'ai une pensée particulière pour les salariés. Évitons les dérapages", évoquant par là le cas de l'usine de pneus Goodyear d'Amiens-nord, où les altercations entre forces de l'ordre et ouvriers avaient dégénéré.

"Il s'agit de décisions annoncées pour 2015, il y a du temps encore pour la concertation", a relativisé Pierre Moscovici. Pour lui, deux impératifs s'imposent dans ce dossier : "Respecter l'emploi" et "faire en sorte que l'entreprise soit forte".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte