Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Michelin espère commercialiser un pneu increvable pour 2014

Publié le

Le fabricant français de pneumatiques Michelin travaille sur un nouveau pneu "auto-réparant". Ce produit innovant a été présenté à l'occasion du challenge Bibendum pour la mobilité durable, organisé du 18 au 22 mai à Berlin.

Michelin espère commercialiser un pneu increvable pour 2014 © DR

Une sorte de "peau" collée à l'intérieur du pneu permet de boucher instantanément un trou, tant qu'il ne fait pas plus de 6 millimètres de diamètre. "Il n'y a pas de perte d'air, et quasiment pas de limites en nombre de trous", affirme Philippe Denimal le directeur de la recherche chez Michelin.

Plusieurs produits innovants permettant différentes solutions pour fabriquer cette peau ont d'ailleurs été brevetés. Ce nouveau matériau est stable, il ne consomme pas d'énergie et n'a pas tendance à couler dans le bas du pneu sous l'effet de la chaleur par exemple. Et surtout, il ne crée pas de vibration comme c'était le cas des pneus de la marque Kleber dotés d'un système semblable, mais qui ont été abandonnés.

Bien que plusieurs milliers de ces nouveaux pneus aient déjà été fabriqués, ils ne sont pas encore commercialisés. "Pour le moment, on teste le marché", précise le directeur de la recherche. Si les tests sont favorables, il faudra compter environ 18 mois pour commencer à industrialiser la production. Ce qui mènera le fabricant jusqu'en 2014.

"Nous prenons beaucoup de précaution", précise Philippe Denimal. Pas question, en effet, de reproduire l'erreur du PAX, ce pneu  "indéjantable", présenté en 1997. Le modèle a dû être abandonné en 2006 parce qu'il compromettait la conformité à certains standards du processus de fabrication.

Sans préciser le prix, Philippe Denimal confirme que le coût de ce pneu auto-réparant, sera nécessairement plus élevé. Un surcoût justifié par l'ajout d'un produit et la nécessité  d'avoir un process d'industrialisation complémentaire pour le mettre en œuvre.

Par ailleurs, le dispositif de réparation alourdit d'un kilo environ le poids des quatre roues. Pour autant, doter sa voiture de ce type de pneus permettrait de se débarrasser de la roue de secours et le matériel idoine. Et ainsi d'alléger son véhicule d'une trentaine de kilos… Et donc de consommer moins.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle